Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

APPARITION DU CORAN ECRIT EN LANGUE ARABE - 04


A l'époque où un apostolat est tenté auprès des Mecquois, il n'existe pas de Coran en langue arabe.
Dans la seconde phase de sa prédication qui commence précisément à la sourate 80, le rabbin parle précisément aux idolâtres d'un livre de vérité, d'un livre de direction, composé d'anciennes feuilles écrites par (Abraham) Moïse et (Aaron). Ces feuilles forment un Coran, c'est à dire un livre, "la proclamation", le Livre de Moïse écrit sur une Table gardée. 

Nos lecteurs ont certainement entendu parler des Tables de Moïse, ces Tables de la Loi qui sont - Direction pour l'humanité et Miséricorde de la part de Dieu -. Quand il est parlé dans la sourate 85:21, d'un Coran, d'un Coran glorieux sur une Table conservée, c'est, sans aucun doute possible, le coran de Moïse, le Coran hébreu qui est désigné par cette expression. Il n'est pas encore question d'un Coran arabe. C'est le Coran hébreu que le rabbin enseigne oralement à Mahomet: "Déclame le coran en psalmodiant!" (Sourates 73:3, 17:107)5
C'est le même Coran hébreu expliqué en arabe au mari de khadidja, qui raconte l'histoire des armées de Pharaon (Sourate 85:18); C’est devant ce Coran hébreu que les Juifs se prosternent; c'est lui que les idolâtres traitent de mensonge; (Sourate 84:21-22)
"As-tu considéré celui qui tourne le dos, qui ne donne que peu de choses et qui est avare de ses biens?" fait-on remarquer à Mahomet, et on ajoute à l'égard d'un indifférent:
"Cet incrédule, a-t-il connaissance des choses invisibles? Les voit-il? Connaît-il ce qui se trouve dans les PAGES DE MOÏSE ET D'ABRAHAM ?" (Sourate 53:35-37)
Dans tous ces textes et dans bien d'autres qu'il est inutile de citer ici, il n'est nullement question d'un coran arabe, mais du seul qui existe: le Coran de Moïse, c'est-à-dire LE PENTATEUQUE, les cinq premiers livres de la Bible: La TORAH: cf. aussi la sourate 7:168-170, l'héritage du "Livre", les Tables du Sinaï. (Sourate 7:171) 5 Le «Coran» de la racine -Qr’a- : lecture, proclamation. «Mahomet, déclame le Coran en psalmodiant.»
Il est notable que l’accent est mi sur la psalmodie du texte plutôt que son exégèse, il est interdit d’analyser le texte coranique et pour cause !
Cependant la déclamation du texte sacré était pratiquée dans le Judaïsme auquel Mahomet fut initié. "(Je le jure) par la montagne, par l'écrit tracé sur un parchemin déployé." (Sourate 52:1-4)
"Je le jure par le Mont Sinaï, je le jure par le Livre écrit sur un rouleau de parchemin déployé, je le jure par le temple fréquenté..."
Jusqu’ici il n'est nullement fait allusion à un Coran arabe. Il n'y sera fait allusion dans les -Actes de l'Islam-* Qu’à partir de la sourate 54:17-22-32-40.

* Nous appelons le "Coran" dont disposent les Mahométans d'aujourd'hui -Les Actes du pseudo Islam- et non pas Coran-, car il n'est pas le Livre original comme nous le démontrons.
" NOUS L'AVONS RENDU FACILE POUR TA LANGUE. " C’est à dire: -nous avons adapté en arabe le Coran hébreu de Moïse pour que vous puissiez le comprendre.-
" Nous l'avons rendu facile pour ta langue. " et dans les sourates 20:113 et 46:12.
" NOUS L'AVONS REVELE SOUS FORME DE REVELATION ARABE " sourate 26:195.
Le rabbin, (le mou'allem) vient d'achever une oeuvre littéraire dont le but est de rendre compréhensible pour les Arabes, le coran hébreu de Moïse. Il doit être seulement l'exacte réplique du Pentateuque ou au moins de son enseignement fondamental.
Pour les Juifs, l'inspiration divine de la Torah (les 5 premiers livres de la Bible), est un dogme qui ne souffre aucune discussion:
Celui qui dit que la Torah n'est pas venue du ciel n'a pas de part dans le monde avenir. (Talmud Sanhédrin, chap.1)
Nous ne pouvons pas par conséquent, nous étonner lorsque le rabbin enseigne que le coran (hébreu) de Moïse est une oeuvre divine révélée par Dieu lui-même. Il n'y a qu'un Livre sacré, la Bible des juifs, "Cette révélation vient de Dieu, le Puissant, le Sage." Sourates 32:1, 41:1, 40:1, 34:1-2-3, 42:17, 10:37, 35:27, 46:10, 6:89
"C'est auprès de Dieu qu'est la Mère de Livre." Sourates 13:39, 6: 91, 43:57, c'est-à dire que le Coran hébreu est en Dieu comme en sa source. C'est ce qu'enseigne le Talmud.
A la seconde étape de son voyage au Mont Sinaï, Moïse reçu LE CORAN :
"DIEU DONNE LE CORAN A MOISE " Sourate 23:2, 21:50, 25:38, 17:2, 41:45, 11:110, 40:53, 28:3
Ce Coran " Que Dieu donne à Moïse est COMPLET pour celui qui fait le bien. CE LIVRE EST DÉCISION POUR TOUT, GUIDE et MISÉRICORDE." (Sourate 46:12)
Il est donné à Moïse sur le Mont Sinaï, et celui-ci le remet au peuple d'Israël qui devient de ce fait bénéficiaire de la Révélation et de l'Alliance:
"Nous avons donné le Livre à Moïse et nous en avons fait une Direction pour les Enfants d'Israël, en leur disant: Ne prenez pas d'autre guide que Moi!" (Sourate 17:2)
"C'EST AUX ENFANTS D'ISRAËL QUE NOUS AVONS REMIS LA TERRE PROMISE." (Sourate 17:104)
" Ce sont les Enfants d'Israël qui ont l'assurance de la vie éternelle." (Ibid.)
" C'est aux Enfants d'Israël que nous avons apporté LE CORAN, LA SAGESSE et LA PROPHÉTIE." (Sourate 45:16)
Ces 3 différents livres constituent ce que les Juifs appellent - Tanach - (Torah-Neviim-Ketouvim), c'est à dire: -le PENTATEUQUE, les LIVRES DES PROPHÈTES, les HAGIOGRAPHES-. Nous appelons cet ensemble l'Ancien Testament, la première partie de la Bible.
"C'est à Moïse que nous avons donné la Direction et NOUS AVONS FAIT HÉRITER LES ENFANTS D'ISRAËL DU CORAN." (Sourate 40:53)
"Si nous avons quelques doutes sur les plaies d'Egypte, ce sont les enfants d'Israël qu'il faut interroger."
Les juifs connaissent ce Livre: "N'est-ce pas un signe que les sages parmi les Enfants d'Israël aient connaissance du Coran de Dieu?" (Sourate 26:197)
Le Livre ou Coran révèle la nature et les exigences de Dieu, le salut, la Vérité et les valeurs authentiques.
Jusqu'à cette première phase missionnaire nous n'avons pas encore de livre arabe connu, mais de simples récits d'histoires bibliques. C'est ce que nous appellerons le COran de
Moïse expliqué en ARabe sous forme ORale, pour simplifier nous dirons COR.AR.OR. C'est par le COR.AR.OR que Mahomet reçut sa formation religieuse.
Mais les Mecquois refuseront obstinément de croire au message de Mahomet:
"Nous ne croirons jamais à ton message. Pourquoi veux-tu que nous suivions la tradition des Juifs plutôt que la nôtre?" (Sourate 43:21-22)
"Jamais nous n'abandonnerons la religion de nos ancêtres pour des histoires de fou;" (Sourate 37:36)
--Mahomet soit ferme dans ta foi! Tes adversaires ne sont eux-mêmes que des insensés.
Les Arabes reprochent à Mahomet d'avoir renoncé aux dieux de ses ancêtres pour le Dieu des Juifs que l'on vénère dans une langue inconnue, l'hébreu. On lui reproche également de s'attacher à la tradition des Juifs consignée dans un livre lui aussi écrit en hébreu, donc étranger aux Arabes. Il leur est indispensable de se référer aux révélations divines. Ils ne peuvent les concevoir que par l'intermédiaire de Mahomet qui lui, ne les connaît que de
manière fragmentaire et de mémoire auditive, et ne les a jamais lues dans la Torah.
Si les Mecquois veulent un livre, ils l'auront ! Certes, ce n'est pas un livre nouveau; ce qui sera nouveau, c'est sa présentation: "Il confirmera ce qui a été dit avant lui." (Sourate 35:23-24)
Par la suite des exigences critiques des Mecquois, le CORan ARabe ORal est devenu maintenant le COR.AR. (CORan ARabe).
A proprement parler, il n'y a pas de Coran arabe, mais une adaptation arabe du Coran hébreu.
L’écriture arabe n’est pas née en Arabie mais en Syrie bien longtemps avant Mahomet.

naissance de l'ecriture arabe en syrie.jpg

Oumm-al- Djimal (fin du 3ème siècle), dans le Hauran en Syrie.

Ceci est la tombe de Fihr, le fils de Soulaï, maître de Djadimath, roi de tanouh

la tombe de Fihr.jpg

 

Coran en écriture coufique.jpg

Manuscrit de la BIBL. NAT. Paris

 



08/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres