Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Le coran n'interdit pas la moquerie...

 

 Un érudit indien islamique réputé parle du blasphème:
«À aucun moment dans le Coran il n'est indiqué que toute personne qui utilise un langage abusif propos du Prophète doit être empêché de le faire ... [Ou] qu'il doit recevoir une sévère répression »

 

 

Dans le sillage des manifestations anti-américaines et la violence dans le monde islamique en opposition avec le film anti-Muhammad "L'innocence des musulmans", un célèbre savant musulman indien Maulana Wahiduddin Khan a publié un article intitulé «Blasphème», dans lequel il note que les versets coraniques ne stipulent pas de peine pour avoir commis un acte de blasphème contre le prophète. L'auteur de plus de 200 livres sur l'islam, Maulana Wahiduddin Khan est le rédacteur en chef de Al-Risala, un magazine mensuel islamique en ourdou, anglais et hindi. Le magazine a publié régulièrement depuis 1976, année où il a été d'abord publié en langue ourdou.

Connu pour ses vues de Gandhi et son plaidoyer des moyens pacifiques pour débattre des questions islamiques, Maulana Wahiduddin Khan vit actuellement à New Delhi où il dirige le Centre islamique, un centre de recherche sur l'islam. Khan est connu pour ses arguments raisonnés et une interprétation de l'islam fondée sur le Coran et la Sunna (actes et paroles du Prophète Muhammad).

Dans l'article, il cite des versets du Coran et affirme que le Prophète Muhammad et ses disciples sont tenus d'adopter une approche pacifique en cas de blasphème.

Voici quelques extraits de l'article: [1]

«Le Coran...mentionne les injures utilisés par les contemporains des prophètes mais nulle part le Coran ne prescrit la répression par des coups de fouet, la mort, ou toute autre répression dissuasive"

«Le Coran est la source la plus authentique de l'Islam. Le Coran énonce clairement les actions qui sont des crimes et indique quel genre de sanctions doivent être infligées pour eux. Un exemple notable est ce qu'on appelle« qazaf. Voici le verset du le Coran à ce sujet: «Ceux qui diffament les femmes chastes, mais ne peuvent pas produire quatre témoins, leur seront donnés 80 coups de fouet. (24:4).

«Nous apprenons de ce verset du Coran que si une femme pieuse est diffamé sans aucune preuve, cette personne qui la diffame, aux yeux du Coran, devient un criminel qui mérite une punition physique par un tribunal de droit. Lorsque le Coran mentionne ce crime Il mentionne également la peine spécifique qui va avec.

"Maintenant, nous allons nous pencher sur cette question sous un autre aspect. Le Coran dit que depuis les temps anciens, Dieu a envoyé des prophètes succéssivement à chaque ville et chaque communauté. Il dit, par ailleurs, que les contemporains de tous ces prophètes ont adopté la même attitude négative - mais avec une intensité beaucoup plus grande - comme cela a été mentionné dans le Coran à l'égard des femmes chastes Par exemple, le Coran dit: "Malheur aux êtres humains ! Ils se moquent de chaque messager qui vient à eux !» (36:30)

"Il ya plus de deux cents versets de cette nature, qui révèlent que les contemporains du Prophète à plusieurs reprises ont commis l'acte même qui est maintenant appelé« abus du Prophète »ou« des propos injurieux sur le Prophète ». Les prophètes à travers les âges ont été bafoué et maltraités par leurs contemporains (36:30), quelques-uns des épithètes cité dans le Coran comme «menteur» (40:24), «possédé» (15:6), «affabulateur» (16:101), «homme insensé» (7:66). Le Coran mentionne ces paroles de mauvais traitements utilisés par les contemporains des prophètes, mais nulle part le Coran prescrit la peine de coups de fouet, ou la mort, ou toute sanction dissuasive."

«[Les versets coraniques montrent] que l'abus du Prophète n'est pas un sujet de punition, mais plutôt un sujet de Dawah [prédication]"...; les versets coraniques" nous disent quelle démarche Le Prophète devait adopter ... Qu'on devrait s'adresser aux gens avec des Arguments "

"Cela montre clairement que "l'abus du Prophète " n'est pas un sujet de punition, mais est plutôt un sujet de dawah [prédication] Autrement dit, celui qui est coupable d'avoir abusé du Prophète ne devraient pas recevoir un châtiment corporel : on devrait plutôt lui donner des arguments solides afin que son esprit puisse être abordé. En d'autres termes, la persuasion pacifique devrait être utilisée pour réformer la personne concernée, plutôt que de tenter de la tuer.

"Il ya un verset dans le Coran à cet effet:« Dieu sait tout ce qui est dans leurs cœurs; donc ignore ce qu'ils disent, exhorte-les et parle-leur en des termes qui comprendront. (4:63) Ce verset signifie que ceux qui adoptent une attitude négative envers le Prophète seront jugés par Dieu, qui connaît les moindres recoins de leurs cœurs.

«La responsabilité du Prophète et de ses disciples est d'observer la politique d'évitement, et que, voulant ainsi, transmettre le message de Dieu pour eux de telle manière que leur esprit puisse être correctement abordé.

«Cette affaire est faite au chapitre [du Coran] intitulé  Al-Ghashiya : «ne réfléchissent-ils jamais sur les chameaux, comment ils ont été créés, le ciel, comment il est élevé en altitude, et sur ​​les montagnes, la façon dont ils ont été fermement mis en place, et sur ​​la terre, comment elle est nivelée ? Exhorte-les ainsi; votre tâche consiste uniquement à exhorter, vous n'êtes pas leur gardien mais quiconque tourne le dos et nie la vérité sera puni par Dieu avec le plus grand châtiment. Certainement, c'est à Nous qu'ils reviendront. (88:17-26)

«Ces versets du Coran nous disent quelle approche nécessaire le Prophète [Mahomet] a du adopter. Cette approche est qu'il faut s' adresser aux gens avec des arguments. Il faut tenter d'y répondre de manière rationnelle quant à la véracité de la religion. Et malgré aucune réaction négative de la part de ceux abordés, ce même style positif de  la da'wah  (transmettre le message de Dieu à l'homme) doit être respectée. Ce n'est pas la tâche du  dayee  [prédicateur] d'assumer le rôle d'un gardienJusqu'à présent, en ce qui concerne la punition et la récompense, c'est un sujet tout à fait dans le domaine de Dieu. Dieu les réunira tous au Jour de la Résurrection, puis, en fonction de leurs actes, les récompensera ou les punira. "

«Le Coran dit clairement que ce n'est pas la tâche des croyants d'établir des bureaux de surveillance des médias et de faire la chasse a toute personne impliquée dans des actes de diffamation du Prophète, puis de planifier leur mise à mort ... La posture actuelle des musulmans est totalement contraire aux enseignements du Coran "

"Un autre aspect important de cette affaire, c'est que nulle part dans le Coran il est déclaré que toute personne qui utilise un langage abusif envers le Prophète doit être empêché de le faire, et au cas où il continue à le faire, il doit lui être attribué punition sévère. Au contraire, le Coran ordonne au croyant de ne pas utiliser un langage abusif dirigé contre des adversaires: «Mais il ne faut pas insulter les êtres [] qu'ils invoquent à la place de Dieu, de peur qu'ils, dans leur hostilité, insultent Dieu dans l'ignorance."(6:108)

"Ce verset du Coran indique clairement que ce n'est pas la tâche des croyants d'établir des bureaux de surveillance des médias et de chasser toute personne impliqué dans des actes de diffamation du Prophète, puis de planifier leur mise à mort, quel que soit le coût.

«Au contraire, le Coran enjoint aux croyants de s'abstenir de se livrer assidûment à des actes qui peuvent provoquer les gens à se venger en insultant de l'Islam et du Prophète. Cette injonction du Coran, dit clairement que cette responsabilité incombe aux croyants, plutôt que les autres soit tenus responsables et qu'on demande qu'ils soient puni.

"Vu sous cet angle, l'actuel position des musulmans va totalement à l'encontre des enseignements du Coran Chaque fois que quelqu'un -. Dans son jugement - «maltraite le Prophète, 'en parole ou par écrit, ils se sentent immédiatement provoqué et leur réponse est de commencer des processions dans les rues principales, qui deviennent souvent violents, et ils exigent que tous ceux qui insultent le Prophète soient décapités.

"Tous ceux qui initient ces processions provocatrices et exigent le meurtre de soi-disant« insulte du Prophète sont plutôt eux-mêmes les plus grands coupables quand il s'agit d'insulter le Prophète. Leur comportement violent a entraîné le public à croire que l'islam est une religion de l'ère pré-civilisé, qu'il impose une interdiction de la libre pensée, que c'est une religion qui croit au crime de la pensée, et que c'est une religion de violence, etc

«C'est les musulmans eux-mêmes qui sont entièrement responsables de la formation de cette image négative de l'Islam. Déformer l'image de l'islam de cette manière est, en effet, le plus grand de tous les crimes."

Note:

[1] http://blasphemylaws.blogspot.com/ 22 Septembre 2012. L'original anglais de cet article a été légèrement modifié pour plus de clarté et de normalisation.

 



30/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres