Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Le mystère de la souffrance


Un jour ou l'autre, le choc arrive pour chacun : la souffrance est là, déchirante. Tout s'écroule... Et jaillit la question du "pourquoi ?", et surtout du "pourquoi moi ?" Qu'est-ce que j'ai pu faire de mal ? ... C'est le découragement, parfois la révolte par laquelle on va accuser Dieu : "Si Dieu existe, cela ne devrait pas..."

Nous sommes saisis de compassion envers la personne qui souffre. Nous sentons que nous touchons là un mystère, le mystère de la vie, le mystère de chaque personne. Si même nous avions quelque grief envers celui qui souffre, il tombe soudain et nous nous sentons proches de lui.

La question de la souffrance reste entière. C'est à Dieu que nous devons la poser, et de lui, attendre le secours. Ainsi ont prié des hommes de foi comme Job, David... Ils ont pleuré et ont dit à Dieu ce qu'ils ne pouvaient dire à personne d'autre. Leurs interrogations étaient l'expression de leur foi face à une situation extrême. Dieu ne leur a pas donné d'explications sur le pourquoi de la souffrance. Mais il a fortifié leur foi et leur confiance : "Je sais que mon Rédempteur est vivant", dit Job (Job 19. 25). "Dans ma détresse j'ai invoqué l'Éternel, et j'ai crié à mon Dieu : ... il a entendu ma voix", dit David (Psaume 18. 6).

Le Fils de Dieu est venu dans notre monde s'approcher de nous. Il a pleuré de compassion, il a souffert, cloué sur une croix. Là, il a vaincu le Méchant ; il a ôté le péché en le prenant sur lui, pour ouvrir à ceux qui se confient en lui la porte de la vie éternelle, mais aussi celle du secours pour chaque jour.



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres