Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Regard sur Babel

Regard sur Babel.jpg

Genèse 11:1-9 est un chef-d'œuvre littéraire, mais à moins que vous soyez familier avec les anciennes techniques de composition, vous pourriez ne pas savoir pourquoi.

 

Le chiasme - nommé d'après la lettre grecque chi, qui ressemble à l’anglais X - est l'une des techniques à l'œuvre dans ce passage. Elle est formée par des lignes parallèles qui forment la moitié d'un motif de X. Genèse 11:1-9 fait un Chiasme.

 

A première vue, l’histoire de la Tour de Babel semble être une lutte de pouvoir entre Dieu et l’humanité. Dieu est-il intervenu parce qu'il était jaloux de leurs avancées technologiques ? Dieu est-il un rabat-joie cosmique ? Vous pouvez le prendre comme ça, mais seulement si vous lisez l'histoire en dehors de son contexte littéraire et culturel.

 

Les détails sur la migration et l’établissement de ce peuple (Genèse 11 :2 ) ne sont pas une mince affaire. Plus tôt dans la Genèse, Dieu avait jugé l'humanité en les expulsant vers l'est du pays. Il avait chassé Adam et Eve dans cette direction (Genèse 3 :24 ), et Caïn aussi (Genèse 4 :16 ). Mais ici, les gens se déplacent vers l'ouest (partent de l’est), inversant le jugement (Genèse 11 :2 ). Leur installation dans la vallée inverse également une autre action divine : le commandement de Dieu de remplir la terre, qu’il a donné à Adam et Eve (Genèse 1 :28 ), et à Noé (Genèse 9:1). Mais ce n'est que le début.

 

La structure qu'ils construisaient était plus que juste une tour. Les spécialistes croient que c'était une ziggourat, une construction qui était " utilisée pour le culte " et était "similaire dans son profil à une  pyramide à degrés d'Egypte " (Baker Encyclopédie de la Bible. Page 2198). Les Anciens croyaient que les divinités habitaient sur les hauts lieux, et ainsi le culte devraient avoir lieu sur les collines et les montagnes où ils pourraient être plus proche des dieux. Étant donné que ces personnes se trouvaient dans une vallée ou une plaine, ils ont construit la ziggourat comme substitut à une montagne. Donc, soit les gens voulaient manipuler Dieu pour qu’il descende pour le culte, ou bien ils voulaient monter une structure pour devenir comme Dieu. (Rappelez-vous, ils ont voulu se faire un nom pour eux-mêmes.) Ironiquement, Dieu ne descend pas (Genèse 11 :5 ). Mais il descend pour mélanger leur langage parce qu'ils mélangent Son ordre de création (Genèse 11:7-9 ).

 

Mettre cette histoire dans son contexte montre que Dieu n'est pas un rabat-joie - jaloux des réalisations de l'humanité cosmique. Au contraire, Il est le Créateur aimant – le roi qui demande l'amour et la loyauté de ses sujets. Oui, il juge. Mais il rachète également.

 

Le prochain chapitre de la Genèse et le livre de l'Apocalypse témoignent de la rédemption divine qui a commencé à Babel. Les  choses mêmes que l’humanité a essayé de prendre par la force, Dieu les a donné à Abraham comme cadeau : un grand nom, une nationalité et une terre (Genèse 12:1-3 ). Ce faisant, Dieu n'a pas abandonné les autres nations. Au lieu de cela, Il a appelé Abram de l'est de la terre de Canaan afin qu'il puisse bénir les nations. Pour l'avenir, Dieu invite toutes tribus, toutes nations et toutes langues à venir adorer (Apocalypse 5,9 ; 14:6). Il ne les conduit pas dans un jardin, mais dans sa ville la Nouvelle Jérusalem, où il est lui-même le temple (Apocalypse 21:9-27 ).

 

Cette structure est adaptée de l'analyse de JP Fokkelman de Genèse 11:1-9 dans son livre Narrative Art in Genesis.               Johnny Cisneros



22/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres