Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Rembrandt, est coupable

 

Lorsque Rembrandt mourut en 1669, le notaire qui inventoria ses biens inscrivit : "Le seul livre qu'on ait trouvé dans sa maison est une Bible, la Bible qui a accompagné le peintre tout au long de sa vie".

 

Très jeune, Rembrandt illustre déjà de nombreu­ses scènes de la Bible dans lesquelles il s'est repré­senté souvent lui-même au milieu des personnages. Cependant, si dans ses œuvres de jeunesse, on le re­connaît parmi les spectateurs, avec l'âge, le peintre devient un participant. Comme s'il saisissait peu à peu le sens de la mort de Jésus.

 

Dans l'un de ses tableaux, on voit des hommes af­fairés à dresser la croix sur laquelle Jésus est cloué. Rembrandt s'est peint lui-même sous les traits du personnage qui aide à mettre la croix debout. La gra­vité désespérée de son visage, le regard accusateur du chef des soldats, mettent l'accent sur la responsa­bilité de chacun, et plus spécialement de celui qui représente le peintre.

 

Rembrandt a eu l'intuition profonde que, si Jésus est mort sur la croix, les hommes qui jadis l'ont cloué sur le bois n'en sont pas les seuls responsables ; mais lui-même, Rembrandt, est coupable. Il a contri­bué à la mort de Jésus, puisque Jésus est mort pour le monde entier. Peu à peu le peintre saisira cette grande vérité, et ses tableaux laisseront apparaître un homme émerveillé, gagné par l'amour de Jésus, le Fils de Dieu.



26/07/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres