Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

A qui me comparerez-vous ?

 

Dans l'antiquité le grand piège spirituel était l'idolâtrie, le fait de représenter la divinité par diverses statues.

Aussi Dieu s'adresse-t-il à son peuple : "À qui me comparerez-vous ?" (Ésaïe 40. 25 ; 40.18 ; 46. 5). Et il souligne sa grandeur : "Levez vos yeux en haut, et voyez ! Qui a créé ces choses?". Il montre ainsi le néant des idoles : elles ne sont que bois, pierre, ou autres matériaux, elles ne bougent pas, ne parlent pas, elles ne peuvent rien faire, elles ne sauvent pas...

Aujourd'hui Dieu pourrait s'adresser à l'homme moderne : À qui me comparerez-vous ? Au hasard ? Mais le hasard n'est pas créateur, il n'a aucun projet ! À l'énergie, à la matière ? Mais elles ne sont pas éternelles, elles ne peuvent rien faire par elles-mêmes! Non, rien ne peut être comparé au Créateur, sa gloire reste à tout jamais unique, suprême !

Quand Dieu pose cette question, il prend un nom caractéristique : "le Saint". Il est l'absolu même, au-dessus de tout, de l'espace et du temps. Il "habite l'éternité" (Ésaïe 57.15), et "la lumière inaccessible". Le mot "transcendant", de notre langage actuel, traduit un peu ce qu'est Dieu. Dieu est au-delà de tout et différent de tout. Quel Dieu que notre Dieu !

Par sa grandeur et sa puissance, Dieu soutient les milliards d'étoiles, il a donné à chacune un nom (Psaume 147. 4). Bien sûr, il connaît aussi chaque être humain. Il me connaît ; et, étant croyant, je peux dire avec émotion : je sais qu'il m'aime. Il est l'incomparable !



31/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres