Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Matthieu 24 :32-33 : Sachez que le Fils de l’homme est proche

 

“Or apprenez cette similitude prise du figuier : Quand ses branches sont déjà en sève, et qu’il pousse des feuilles, vous connaissez que l’été est proche. De même quand vous verrez toutes ces choses, sachez que [le Fils de l’homme] est proche, et qu’il est à la porte. ”

 

Jésus a dit aux disciples ici que de même que le bourgeonnement d’un figuier est un signe certain que l’été est proche, donc aussi ces signes d’avertissement indiqueraient le début d’une nouvelle saison spirituelle — la fin d’un age ancien et la floraison d’un nouveau. La leçon de Notre Seigneur sur le  figuier est encore plus puissante si nous nous rendons compte que Jésus et les disciples étaient assis sur le Mont des Oliviers. Notre Seigneur aurait pu facilement prendre une branche tendre d’un figuier proche et leur donner une leçon pour regarder les signes évidents qui indiqueraient la destruction de Jérusalem et de Son entrée dans Son royaume.

 

Certains enseignants du point de vue Futuriste prétendent que le figuier est un symbole d’Israël et que quand Israël est né à nouveau comme une nation, la génération qui l’a vu naître verra aussi la deuxième venue de Christ.

 

C’est une interprétation stupéfiante. Dans la Bible, Israël est d’une manière caractéristique représenté comme un olivier plutôt qu’un figuier par exemple :

Olivier verdoyant, excellent par la beauté de son fruit, ainsi l’appelait l’Éternel. Au bruit d’un grand fracas il y allume le feu, et ses rameaux sont brisés ! Jérémie. 11 :16 ;

 Mais si quelques-uns des rameaux ont été retranchés, et si toi, olivier sauvage, as été enté à leur place, et as été fait participant de la racine et du suc de l’olivier, Romains. 11 :17.

 

En outre, il n’y a aucune mention d’une renaissance d’Israël dans ce contexte. Jésus a déjà énuméré tous les signes  auxquels ils devaient faire attention et aucun d’eux n’implique une renaissance d’Israël. Dans le contexte, Jésus ne parlait pas d’un événement qui allait se passer dans 2,000 ans. Jésus répondait aux questions de Ses disciples à propos de Son entrée dans Son royaume — un événement qu’ils verraient de leur vivant.

 

Nous pouvons comprendre que l’illustration du figuier ne concernait pas la renaissance future d’Israël et la deuxième venue de Jésus parce que le verset suivant est la déclaration du Seigneur de tous les signes qui arriveraient dans la génération qui l'écoutait (Matthieu 24 :34). En outre, cela contredirait ce dont Jésus parle  deux versets plus tard (Matthieu 24 :36) qu’il n’y aurait aucun signe pour indiquer quand Sa deuxième venue se produirait (un sujet dont nous discuterons bientôt). Jésus n'aurait pas parlé de faire attention aux signes évidents pour dire ensuite qu’Il ne connaît même pas le jour et l’heure de Son retour.

 

Pour quelqu’un qui a besoin de plus de preuve, nous savons aussi que l’illustration du figuier ne faisait pas allusion à  la renaissance d’Israël et à la génération qui verra la deuxième venue de Jésus, parce que ce n’est pas vrai ! Israël est devenue une nation en 1948 et plus de 60 ans ont passé sans le retour de Jésus.

 

La simple et évidente leçon du figuier était de prêter attention à tous les signes énumérés dans Matthieu 24 :4-28. Quand ces signes se réalisèrent, les disciples devaient savoir que Jésus était entré dans Son royaume.

 

Matthieu 24 :34 : Dans Cette Génération

 

Jésus a mis fin à Sa réponse à la deuxième question des disciples en disant :

 

“En vérité je vous dis, que cette génération ne passera point, que toutes ces choses ne soient arrivées.”

 

Si nous prenons ces versets littéralement, alors nous croirons que tout que Jésus a prophétisé dans Matthieu 24 :5-34 a été réalisé en l’an 70.

 

Évidemment, les enseignants Futuristes ne peuvent pas accepter les paroles de Jésus littéralement. Quelquefois ils redéfinissent le mot « génération » (genèse, en grec) par le mot « race » et dorénavant, ils prétendent que tous les événements énumérés dans Matthieu 24 arriveront avant que la race des Juifs ne passe.

 

En réalité, cette réinterprétation est contradictoire avec le reste du Nouveau Testament. Le mot grec genèse est utilisé 34 fois dans le Nouveau Testament et n’est jamais  traduit par « race » dans aucune traduction communément utilisée de la Bible.

 

Si nous acceptons simplement le sens naturel et littéral de la déclaration de Jésus, nous conclurons que tous les événements relatés, en incluant la venue du Seigneur, sont arrivés dans la vie des disciples qui écoutaient Jésus en ce temps-là.

 

Jean Calvin

Christ les informe, qu’avant qu’une seule génération ne se termine, ils apprendront par l’expérience la vérité de ce qu’il a dit. Car en cinquante ans, la ville a été détruite, le temple a été rasé, le pays entier a été réduit à un désert hideux. (Le commentaire d’une Harmonie des Evangélistes, Matthieu, Marc et Luc, 1949, vol. 3, p. 151)

 

Charles Spurgeon

Le Roi n’a laissé aucun doute à ses disciples quant aux moments où ces choses devraient arriver : “en vérité je vous dis, Cette génération ne passera pas jusqu’à toutes ces choses soient réalisées.” C’était à peu près dans la limite ordinaire d’une génération que les armées romaines ont encerclé Jérusalem, dont la mesure d’iniquité était pleine et qui débordait de misère, d’angoisse, de détresse et de massacre comme le monde n’en a jamais vu auparavant ou depuis. Jésus était un vrai Prophète ; tout ce qu’il a prédit s'est littéralement réalisé. (L’Évangile du Royaume, 1974, p. 218)  



17/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres