Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Panneaux indicateurs

 

II y a une quinzaine d'années, Paul, un jeune étudiant croyant, revenait tous les week-ends chez ses parents par le train, et engageait volontiers la conversation avec ses voisins de compartiment. Il saisissait les occasions qui se présentaient pour parler de Jésus, qu'il connaissait comme son Sauveur et son véritable ami.

Ce jour-là, après quelques échanges anodins, son voisin lui dit tout à coup : "Rappelez-vous les atrocités dans l'ex-Yougoslavie, vous ne pensez pas que c'était une vraie guerre de religion ? On aurait pourtant cru les Occidentaux devenus tolérants ! Même si je le voulais, je ne pourrais pas croire, à cause des chrétiens !" Cette dernière phrase était l'occasion qu'attendait Paul pour parler de ce qui lui tenait à cœur : "Oui, c'est
bien regrettable de voir des personnes qui se disent chrétiennes renier ainsi les enseignements du Christ : "Aimez vos ennemis... bénissez ceux qui vous maudissent" (Luc 6. 27, 28).

La Bible dit : "Ne rendez à personne mal pour mal" (Romains 12.17). Ceux qui se conduisent ainsi sont de véritables chrétiens.

Il ne suffit pas, pour le devenir, d'un baptême ou d'une vie honnête, il est indispensable de s'être reconnu coupable devant Dieu. D'avoir fait le constat de ce qu'a nécessité mon véritable état de pécheur devant lui. De croire que Jésus s'est livré, à la croix, au jugement de Dieu que je méritais".

Dans le compartiment, la conversation se prolonge. Paul rappelle que Jésus n'a jamais proposé de croire aux chrétiens pour être sauvé, mais de croire en Christ. Les chrétiens, les vrais disciples, c'est-à-dire ceux dont le christianisme ne se réduit pas à une simple pratique religieuse
extérieure, mais correspond à un engagement intérieur, sont comme des panneaux indicateurs montrant Jésus. On peut bien regretter qu'un panneau soit tordu, délavé, voire un peu de biais ; l'important est que l'on puisse encore y lire
ce qu'il indique et que la destination proposée soit bien Jésus Christ.

Ce dont l'homme a besoin, et ce que Jésus lui propose, ce n'est pas un christianisme d'imitation qui consisterait à calquer sa conduite sur celle d'un de ses disciples, si fidèle soit-il. Le christianisme authentique résulte du changement intérieur que produit chez un homme la rencontre personnelle avec le Christ.

La vie du croyant emprunte alors une nouvelle direction : elle tourne le dos à certains objectifs pour en poursuivre d'autres. Elle prend dans une certaine mesure le grand virage, comme ces chrétiens à qui s'adressait
l'apôtre Paul, il y a environ 2000 ans : "Vous vous êtes tournés vers Dieu, vous détournant des idoles pour servir le Dieu vivant et vrai"

(1 Thessaloniciens 1. 9).

Amis croyants, ne soyons pas des panneaux illisibles, cachés ou mal orientés, mais au contraire, vivons de manière à indiquer clairement le nom et la direction de notre Sauveur.



04/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres