Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Pardonner... est-ce possible ?

 

Décembre 2002, dans une ville africaine : plusieurs chrétiens prennent leur petit déjeuner dans la maison d'un missionnaire. Soudain surgit une Jeep occupée par des militaires. Le sous-officier de l'équipe interroge les chrétiens présents. Deux chrétiens africains sont emmenés dans la Jeep pour une destination inconnue. Dans un cachot secret, ces deux hommes sont torturés pendant trois jours. Mais Dieu intervient et ils sont libérés miraculeusement. Cependant le traitement qu'ils ont subi leur a laissé des cicatrices, des handicaps physiques et psychiques irréversibles. Par la grâce de Dieu et par la force qu'il leur a donnée, ces serviteurs de Dieu ont pu continuer leur service.

Mais cette histoire dramatique ne s'arrête pas là. Dieu avait un plan. Une équipe d'un Centre Biblique se rend régulièrement dans la prison de la ville pour distribuer des cours bibliques. Un jour, un prisonnier, après avoir terminé le cours sur l'évangile de Luc, demande un entretien personnel. Ce prisonnier n'est autre que le sous-officier, l'un des "anciens bourreaux" de nos deux amis. À son tour, il s'est retrouvé prisonnier. Il confesse sa conduite devant Dieu et les hommes, et confie sa vie à Jésus Christ. Huit ans après les faits, étant assuré du pardon de Dieu (1 Jean 1. 9), il demande à l'équipe d'implorer le pardon de ses victimes pour ses actes ignobles.

À la réception de cette demande, un des deux chrétiens concernés déclare : "J'ai éprouvé de la joie, parce qu'une âme avait été sauvée, mais la nouvelle suscitait en moi un combat spirituel. Elle a fait jaillir de ma mémoire des tourments mêlés de révolte !". Mais Jésus Christ lui permet de triompher de ces réactions négatives, et en mai 2010, il rencontre son ancien "bourreau" dans la prison. Et devant une cinquantaine d'autres prisonniers, l'ex-tortionnaire confesse ses actes :

"Il y a huit ans j'ai été mêlé à une affaire d'enlèvement suivi de tortures infligées à des hommes de Dieu... innocents !" (Il y avait eu méprise sur les personnes enlevées.) À la fin de son témoignage, il déclare : "Pour tous ces actes, je reconnais avoir offensé mon Dieu... Je vous demande pardon ainsi qu'à vos familles". Les deux hommes s'étreignent en pleurant. Le serviteur de Dieu assure son ancien bourreau du pardon de Dieu et de son propre pardon. L'entrevue se termine par un moment de prière et de louange.

Dieu demande à ses enfants de pardonner sans réserve à ceux qui leur font du tort, (Matthieu 18. 22).

Pardonner, ce n'est pas oublier ou excuser, ce n'est pas non plus une question de sentiments, même si ceux-ci parfois nous submergent, mais cela implique un acte de volonté. Jésus Christ a payé un prix infini en donnant sa vie sur la croix pour expier tous les péchés et pardonner quiconque croit en lui. Il désire accompagner ses enfants dans ce processus du pardon, douloureux mais libérateur.



08/10/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres