Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Un tunnel sans fin


On se souvient peut-être d'Aristote Onassis, le célèbre armateur grec, qui fut un des hommes les plus riches du monde. Un journaliste a écrit à son sujet : "Onassis est mort à Paris à l'âge de 69 ans. Sans doute, bien des gens l'ont envié pour ses richesses et sa puissance. Mais à quoi cela lui sert-il maintenant ? Il a dû lui-même confesser que son existence et tous ses efforts se terminaient sur un échec. Au début de la maladie qui devait l'emporter, il a confié à un ami :

"J'ai été, en fait, une machine à faire de l'argent. On pourrait croire que j'ai passé ma vie dans un tunnel d'or, le regard fixé sur la sortie qui me conduirait à une totale satisfaction et au bonheur. Mais il n'y a pas de fin à ce tunnel. Il ne restera rien après la mort".

Un tunnel qui n'a pas de fin. On y avance, joyeux, insouciant, on pense ne pas avoir besoin de Dieu, et plus on avance, plus on s'enfonce dans la nuit pour s'apercevoir enfin qu'il n'y pas d'issue pour en sortir.

Que faut-il donc faire ? Reconnaître son erreur, confesser à Dieu ses péchés et se tourner résolument vers lui (1 Thessaloniciens 1. 9). Alors, on verra une lumière qui vient de la croix du Calvaire, où Jésus Christ a expié les péchés de tous ceux qui se confient en lui. Ceux-là possèdent les vraies richesses, les richesses éternelles.

"Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante qui va croissant jusqu'à ce que le plein jour soit établi" (Proverbes 4.18).



21/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres