Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Aux pieds de Jésus - dans la maison de Simon le Pharisien


Un Pharisien invite Jésus à manger avec lui. Jésus entre dans la maison du Pharisien et il se met à table. À ce moment-là, une femme de la ville arrive, c'est une prostituée. Elle a appris que Jésus est dans la maison du Pharisien. Elle apporte un très beau vase, plein de parfum, et elle se place derrière Jésus, à ses pieds. Elle pleure. Elle se met à mouiller les pieds de Jésus avec ses larmes. Ensuite, elle les essuie avec ses cheveux, elle les embrasse et elle verse du parfum dessus. Le Pharisien qui a invité Jésus voit cela. Il se dit : « Cet homme n'est sûrement pas un prophète ! En effet, la femme qui le touche est une prostituée, et il ne le sait pas ! » Alors Jésus dit au Pharisien : « Simon, j'ai quelque chose à te dire. » Le Pharisien répond : « Parle, maître. » Jésus dit : « Quelqu'un a prêté de l'argent à deux hommes. L'un des deux lui doit 500 pièces d'argent, et l'autre 50, mais ils ne peuvent pas rembourser. Alors celui qui a prêté l'argent supprime leur dette à tous les deux. Quel est celui qui l'aimera le plus ? » Simon répond : « À mon avis, c'est celui à qui il a supprimé la plus grosse dette. » Jésus lui dit : « Tu as raison. »

Puis il se tourne vers la femme, et il dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m'as pas versé d'eau sur les pieds. Mais elle, elle m'a mouillé les pieds avec ses larmes et elle les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m'as pas embrassé, mais elle, depuis qu'elle est entrée, elle m'embrasse sans cesse les pieds. Tu n'as pas versé de parfum sur ma tête, mais elle, elle a versé du parfum sur mes pieds. C'est pourquoi je te dis une chose : ses nombreux péchés sont pardonnés, et c'est pour cela qu'elle a montré beaucoup d'amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d'amour. » Et Jésus dit à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. » Ceux qui mangent avec lui se mettent à penser : « Qui est cet homme ? Il ose même pardonner les péchés ! »

Mais Jésus dit à la femme : « Ta foi t'a sauvée. Va en paix ! » Luc 7. 36-50 PDV

Cette femme n'a pas une haute estime d'elle-même : elle se sait coupable de "nombreux péchés". Elle en a tellement conscience que, pour en être pardonnée, elle brave le mépris d'un religieux et pénètre dans sa maison pour être certaine d'y rencontrer Jésus.

C'est aux pieds de Jésus qu'elle se prosterne en pleurant. Les larmes qu'elle verse sont, nous n'en doutons pas, celles de la repentance. Cette femme sent profondément le poids de ses fautes et sa totale indignité pour se présenter devant Dieu. Mais, en Jésus, cet homme sans éclat, humble et pauvre, elle a discerné celui qui est Dieu, capable de pardonner ses péchés. Et elle ne met pas en doute qu'il comprend son intense besoin de pardon.

Alors, toujours aux pieds de Jésus, elle verse le parfum qu'elle a préparé dans un vase. Ce qu'elle possède de meilleur, de plus remarquable, elle l'offre dans un acte de profonde reconnaissance.

Jésus l'assure d'un pardon total : "Tes péchés sont pardonnes". Et il ajoute : "Ta foi t'a sauvée, va en paix".

Avons-nous conscience d'avoir été des pécheurs méritant la condamnation de Dieu ? Avons-nous conscience du prix que Jésus a dû payer pour que nous puissions être pardonnes ?

Ô Père, fais-nous mesurer De ton amour l'immensité, Et que déjà, sans se lasser, Nos cœurs célèbrent ta bonté.



18/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres