Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

CHAPITRE 2 : PAYER LE PRIX

Chapitre 2 : Payer le prix

 

De Fred : savoir qui appeler

 

                  Malgré le fait que j'occupais un abîme de plus en plus profond pendant mes jours de célibat, je ne remarquais rien de mal dans ma vie. Oh, bien sûr, j'assistais à l'église sporadiquement et de temps en temps les paroles du pasteur ont pénétré mon cœur. Mais qui était-il ? En plus de cela j'aimais mes petites amies. Je ne fais de mal a personne pensais-je.

 

 Mon papa s'était finalement remarié et quand je revenais à la maison en Iowa, ma belle-mère me traînait de temps à autre de l'autre côté du fleuve au Temple de l'Évangile de Moline à Moline, dans l’Illinois. L'Évangile y était clairement prêché, mais pour moi toute la scène était clairement grotesque. Je riais souvent cyniquement. Ces gens sont idiots!

 

Après avoir été diplômé à l'Université de Stanford avec mention en sociologie, j'ai décidé d’avoir un emploi dans la région de San Francisco comme conseiller en investissement. Un jour de printemps en mai, je suis resté tard au bureau. Tous les autres étaient rentrés à la maison, en me laissant tout seul avec quelques pensées d’inquiétudes.

 

Je faisais tourner ma chaise et j’étalais mes pieds sur le credenza pour contempler un grand
crépuscule typiquement Californien.

 

Ce soir la, comme le soleil disparaissait derrière l'horizon, j'ai subitement vu très clairement
ce que j'étais devenu. Ce que j'ai vu était désespérément vilain. Alors qu’autrefois  j'étais aveugle, maintenant je pouvais voir. Immédiatement, je voyais mon profond, profond besoin d’un Sauveur. À cause du Temple de l'Évangile de Moline, je savais à qui faire appel. Ma prière, ce jour-là, est née de la simplicité d'un certain cœur :
“seigneur, je suis prêt à travailler avec toi si tu es prêt à travailler avec moi.”

 

Je me suis levé et je suis sorti du bureau, ne réalisant pas encore complètement ce que je venais de faire. Mais Dieu savait et il m'a semblé que tout le ciel agissait dans ma vie. En deux semaines j'avais un emploi en Iowa et une nouvelle vie devant moi. Et aucune petite amie!

 

Se sentir bien


 De retour en Iowa, j'ai commencé à assister à une classe de mariage menée par Joël Budd, le
pasteur associé de ma nouvelle église. Il n'a pas fallut longtemps avant que je ne me rende compte que je ne savais rien de la manière de traiter les femmes correctement. Peut-être que
c’était parce que ma maman et mon papa ont divorcé et je n'ai jamais vu un modèle de relation d'amour à la maison. Plus exactement, c’était à cause de mon propre égoïsme et péché mon sexuel. Tout ce que je connaissais des femmes
venait des rencontres d’une nuit et des relations ordinaires que j’avais pendant que je sortais avec elles.

 Je ne suis sorti avec personne durant cette année pendant l'enseignement de Joël. Je pourrais
avoir été le seul homme dans l'histoire a avoir assisté à une classe de couples mariés pendant une année entière sans même avoir une seule fois sorti avec une fille! Mais juste avant la fin des douze mois, j'ai prié cette simple prière :
“ Seigneur, j'ai été dans cette classe depuis une année et j’ai appris beaucoup sur les femmes, mais je ne suis pas sûr que je pourrais jamais voir ces choses dans la vie réelle. Je n'ai jamais vraiment connu de filles chrétiennes. Montre-moi s'il te plaît une femme qui personnifie ces caractéristiques pieuses.”

 

Je ne demandais pas de sortir avec une fille, une petite amie ou une épouse. J'ai juste voulu voir ces enseignements en pratique, dans la vie réelle, afin que je puisse les comprendre mieux.

 Dieu a fait beaucoup plus que cela. Une semaine plus tard, Il m'a présenté à ma future femme, Brenda et nous sommes tombés amoureux.

 Par notre engagement à Christ, Brenda et moi avons décidé de rester purs avant le mariage. Elle était une vierge — et je regrettais que je ne le sois pas. Nous nous sommes vraiment embrassés, pourtant et whao!  Le baiser de nos lèvres était magnifique! C'était ma première expérience de quelque chose que je découvre plus tard bien
plus profondément : La récompense de la satisfaction physique qui vient de l'obéissance aux normes sexuelles de Dieu.

 Dans une chanson rendue populaire pendant mon année supérieure dans le collège, le chanteur
pleurait en essayant de se souvenir ce qu’il ressentait quand un baiser était quelque chose de spécial. Les paroles de la chanson ont résonné avec tristesse en moi parce que, à ce point dans ma vie, un baiser ne signifiait rien. C'était un préalable malheureux sur le sentier qui mène aux rapports sexuels. Quelque chose était profondément mauvais.

 

Mais maintenant, m’ayant frayé un chemin de retour, dans mon expérience avec Brenda le simple baiser est devenu exaltant à nouveau. Pour un vieux porc sexuel comme moi, c'était complètement inattendu.

 

Comme Dieu a continué à travailler dans ma vie, Brenda et moi nous nous sommes mariés, avons
fait notre lune de miel dans le Colorado, ensuite nous nous sommes installé dans un nouvel immeuble sur le bord d'un champ de blé dans la banlieue de Des Moines. Est-ce que c’est ça le ciel ? C'est exactement ce que j’ai pensé.

 

Le temps a passé et au début, je me sentais bien. Alors qu’autrefois j’étais fiancé à deux femmes en même temps, j'étais maintenant heureux et marié à une seule femme. Alors qu’autrefois je me noyais dans la pornographie, depuis le jour de mon mariage je n'avais pas acheté de magazine pornographique. Étant donné ma mauvaise réputation, c'était remarquable.

 Se retenir

 Je me suis lancé dans ma carrière de vente et mes rôles de direction à l'église. Puis je suis
devenu papa. J'ai savouré tout cela et mon image chrétienne a brillé de plus en plus.

 Selon  les normes de ce monde, ça marchait très bien pour moi. Juste un petit problème. Selon la norme de pureté sexuelle de Dieu, j’étais loin de vivre Sa vision pour le mariage. C’était clair que j'avais pris des mesures vers la pureté, mais j'apprenais que les normes de Dieu étaient plus hautes que je n’avais jamais imaginé et que mon Père avait des espérances plus hautes que celles que j'avais rêvé.

 Il est bientôt devenu clair que j’étais bien loin de la sainteté. Il y avait les suppléments  publicitaires, les ambiguïtés, les yeux à tête chercheuse. Ma pensée a continué à rêvasser et à
fantasmer sur d’anciennes petites amies. C’était plus qu'une trace d'immoralité sexuelle.

 Je payais le prix et les factures s'accumulaient. D'abord, je ne pouvais jamais regarder Dieu
dans les yeux. Je ne pouvais jamais pleinement l'adorer. Parce que je rêvais d'être avec d'autres femmes et j’appréciais plutôt intellectuellement de me souvenir des conquêtes sexuelles passées, je savais que j'étais un hypocrite et j'ai continué à me sentir loin de Dieu.

 Les gens autour de moi n’étaient pas d’accord, en disant, “allons! Personne ne peut contrôler ses
yeux et son pensée, pour l’amour du ciel ! Dieu t’aime! Ca doit être quelque chose d'autre.” Mais je pensais différemment.

 Ma vie de prière était faible. Une fois mon fils était très malade et a dû être emmené
rapidement aux urgences. Me suis-je précipité dans la prière ? Non, je pouvais seulement précipiter les autres pour prier pour moi. “ As-tu appelé notre pasteur pour prier ?” ai-je demandé à Brenda. “ As-tu appelés Ron ? As-tu appelé Red pour prier ? ”Je n'avais aucune foi en mes propres prières à cause de mon péché.

 Ma foi était faible en d'autres manières aussi. En tant que vendeur de commission complète,
si j'ai perdu un certain nombre d'affaires d'affilée à la compétition, Je ne pouvais jamais être sûr si ces revers n'ont pas été d'une manière ou d'une
autre provoqués par mon péché. Je n'avais aucune paix.

 Je payais un prix pour mon péché.

 

 Mon mariage souffrait aussi. À cause de mon péché, je ne pouvais pas me confier a cent pour
cent à Brenda par peur qu'elle puisse me rejeter plus tard. Ca a coûté à  Brenda dans l'intimité. Mais ce n'est pas tout. Brenda m'a dit qu'elle avait des rêves effrayants dans lesquels elle était poursuivie par Satan. Mon immoralité faisait-elle que la protection spirituelle lui fût ôtée ?

 

 Ma femme payait un prix.

 

À l'église, j'étais un costume vide. Je suis venu à l'église ayant désespérément besoin du
ministère et du pardon. Je ne suis jamais arrivé étant prêt à faire du ministère envers les autres. Évidemment mes prières n'étaient pas plus
efficaces dans la maison de Dieu que n’importe où ailleurs.

 Mon église payait un prix.

 

 Je me souviens avoir écouté un sermon dans lequel le pasteur a parlé “de péché générationnel  ” - de modèles de péché passés de père en fils (Exode 34:7). En m'asseyant sur mon banc d'église, je me suis rappelé que mon grand-père était parti en courant de chez sa femme dans le
milieu de la Grande Dépression, en la quittant avec six gamins à élever. Mon père a quitté sa famille pour se livrer à des aventures sexuelles multiples. Ce même modèle m'avait été passé, avec pour preuves mes propres aventures
multiples dans le collège. Bien que sauvé, je constatais alors que je n'avais toujours pas réglé ce problème  de pureté dans ma vie, et j’aie eu peur à la pensée de transmettre ce modèle à mes
gamins.

 

 Mes enfants pourraient payer un prix.

 

 J'ai finalement fait la connexion entre mon immoralité sexuelle et la distance entre moi et
Dieu. Je payais des amendes lourdes dans chaque domaine de ma vie. Ayant éliminé les adultères visibles et la pornographie, je semblais pur à
l’extérieur pour tous les autres. Mais pour Dieu, je retenais quelque chose. J'avais simplement trouvé un juste milieu, quelque part entre le paganisme et l'obéissance à la norme de Dieu.

 Désespoir

 

 Dieu désirait plus pour moi. Il m'avait libéré de l’abîme, mais j'avais arrêté d’avancer vers Lui.
Ayant vu les prix que j'avais payés et la distance entre moi et Dieu, je décidais que c'était le temps de se rapprocher. 

Je me suis attendu à ce que le voyage soit facile. Après tout, j'avais décidé d'éliminer la pornographie ainsi que les aventures et ils étaient partis. J'ai pensé que je pourrais arrêter le reste de ce bazar sexuel aussi facilement.

Mais je ne pouvais pas. Chaque semaine je disais que je ne regarderais pas ces suppléments
insérés, mais chaque dimanche matin les photos accrocheuses me contraignaient. Chaque semaine je jurerais d’éviter de regarder des films “sexy” interdit au moins de dix sept ans quand je voyageais, mais chaque semaine j'échouais, en
suant dans des batailles difficiles et je perdais toujours. A chaque fois que je regardais certaines joggeuses luisantes, je promettais de ne plus jamais le faire. Mais le je faisais toujours.

 Ce que j'avais fait c’était simplement échanger la pornographie de Playboy et de Galerie pour
la pornographie des suppléments insérés et d'autres suppléments de magazine. Les liaisons ? J'avais simplement échangé des liaisons physiques contre des liaisons mentales et des liaisons de rêverie des yeux et du cœur. Le péché est resté parce que je n'avais jamais vraiment changé, je n'avais jamais rejeté le péché sexuel, je n'avais jamais échappé à l'esclavage sexuel. J'avais simplement échangé des maîtres.

 Deux ou trois mois se sont écoulés, puis deux ou trois années. La distance entre moi et Dieu
s’agrandissait, les factures s’empilaient plus haut et mon impureté me gouvernait toujours. Ma foi diminuait davantage avec chaque échec. Chaque perte désespérée provoquait plus de désespoir. Alors que je ne pouvais pas toujours dire non, je ne voulais jamais dire non.

 Quelque chose me captivait, quelque chose d'impitoyable, quelque chose de méchant. Comme Steve, j'ai finalement trouvé la liberté totale. Depuis, tant Steve que moi avons eu la chance de parler aux hommes pris au piège dans les abîmes sensuels. Piégé et désespéré d’être libre, leurs histoires serrent le cœur. Maintenant que tu as
entendu mon histoire, peut-être
que tu t’identifieras aux hommes dans ces pages suivantes.



04/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres