Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Christ et rien d'autre.

Une personne non instruite n'aime pas ceux qui la font se remettre en question, ni ne veut entrer en relation avec le sage (Proverbes 15:12, traduction de la Septante)

Voici les traductions traditionnelles de Proverbes 15:12 : L’arrogant/Le railleur/Le moqueur/L'esprit fort n’aime pas... celui qui [exhorte/le reprend/l'avertit] / [les critiques/les reproches] / qu'on le [réprimande/reprenne] il [ne consulte jamais les/ne va pas (non plus) vers les/n'ira jamais vers les/ne va guère avec les/ne fréquente pas les/ne demande pas l'avis des] sages

Remarquez la différence d'approche de la personne dont il est question dans ce proverbe :

  • Les traductions traditionnelles la voient de manière négative : moqueuse, arrogante, railleuse...
  • La LXX, qui contient le texte que possédaient les Apôtres et les premiers disciples, a une approche aimante, compréhensive, ne juge pas : constatant qu'elle a affaire à une personne non instruite, elle l'instruira, afin de la convaincre, et de corriger son erreur.


Toute écriture inspirée de Dieu est utile pour enseigner, pour réfuter, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli, ayant été équipé pour toute bonne oeuvre (2 Timothée 3:16-17)

Pourquoi la personne non instruite n'aime-t-elle pas se faire remettre en question ? Parce que la personne qui ne sait pas, ne sait pas non plus qu'elle ne sait pas. Pour cela, il lui faudra entrer en relation (foi) avec le Sage, le Christ Jésus.

Mais la personne non instruite ne ressentira pas le besoin d'entrer en relation avec La Sagesse, tant qu'elle ne saura pas que La Sagesse EST une Personne. Le but des écritures, du Saint-Esprit et des événements, conduits par Dieu, est de nous montrer notre ignorance, puis de nous faire entrer dans la terre promise, dont Christ est Roi. Seul Christ, via l'Esprit Saint de Dieu, peut enseigner dans le but de redresser ce qui est tordu (le coeur de l'homme) - lire Esaïe 42:16.

Car Christ, du fait de son incarnation, est l'homme ayant le plus les pieds sur terre en comparaison de tous les autres. Et Christ, du fait de sa montée au ciel, est l'homme le plus spirituel qui fut jamais. La spiritualité vraie est celle qui a des implications immédiates, ICI et MAINTENANT.

Toute religion, toute philosophie, toute sagesse ont pour prétention d'atteindre à un haut niveau de spiritualité, de connaissance, de sagesse. Avec Christ, nous n'avons pas une religion, une philosophie, une sagesse, mais une Personne, dont le point départ est le niveau que les religions et les philosophies essaient d'atteindre, une Personne qui EST La Sagesse.

Ne soyons dont ni religieux, ni philosophes, ni sages (selon le monde), mais soyons UN avec Christ (Jean 17:23) 

Christ est le fondement de la foi : nous avons tout en Christ.

Dans le Principe, Dieu créa... (Genèse 1:1)
Dans le Principe est le Verbe... (Jean 1:1)

Dieu crée tout par Christ : voilà qui est révolutionnaire par rapport à toute spiritualité, sagesse ou religion, car si nous avons Christ, nous avons tout, et toute spiritualité, sagesse ou religion ne sert de rien à notre salut. Ce que cherchent à atteindre beaucoup, nous l'avons déjà, simplement, en Christ.

S'il te semble ne pas tout avoir en Christ, pose-toi la question : me suis-je approprié tout ce que Christ a gagné pour moi à la Croix ?

Christ ne nous apporte pas une amélioration, mais une transformation, une métamorphose. Le religion, la sagesse, la spiritualité, sont du vieil homme. Avec elles, on cherche à s'améliorer, à ajouter : on essaie de faire par soi-même. Avec Christ, on EST transformé, on EST métamorphosé : c'est Christ qui vit, agit, en nous.

Ce que l'on voit de plus en plus autour de nous, c'est une sorte de religion sentimentale, une obsession de l'épanouissement du moi, qui sont des illusions, des signes d'immaturité. Beaucoup, de nos jours, se sentant seuls et abandonnés, adhèrent à Christ, non pas pour Sa Croix, mais pour s'épanouir dans le monde : mieux aurait valu pour eux qu'ils restent malheureux hors du monde! Ils se sont tournés vers Dieu sans se détourner d'eux-mêmes.

La grande tentation consiste à vouloir changer la réalité de Dieu pour qu'elle "colle" à ce que nous croyons, plutôt que de nous laisser transformer par la réalité de Dieu.

Le véritable salut, c'est se laisser métamorphoser par Celui qui seul peut le faire, et dans le but de nous tourner entièrement vers Lui en abandonnant le monde, la chair et le diabolos. La foi est donc relation étroite avec Dieu, et avec rien d'autre.

La Croix est le passage obligé (le chemin étroit) vers le salut. Pour l'homme psychique, celui qui vit de son vieil homme (Adam), il y a la vie, puis la mort. Pour l'homme spirituel, celui qui vit de son nouvel homme (Christ), il faut passer par la mort pour avoir la vie.

Ce qui nous éloigne du salut, c'est vivre du vieil homme pourtant crucifié - c'est le ressusciter... Ce qui nous en rapproche, c'est vivre du nouvel homme, notre moi ressuscité. Ce qui nous acquiert le salut, c'est Christ à la Croix, prenant sur Lui nos péchés (conséquences de notre vie de vieil homme) et notre vieil homme lui-même (cause des péchés). La Cène, c'est tout cela : le pain représente le corps de Christ cloué à la Croix avec notre vieil homme, et le vin représente Son sang qui efface tous nos péchés (pourquoi d'abord le pain, puis le vin ? parce que Dieu s'attaque d'abord à la cause - notre vieil homme - puis aux conséquences - les péchés).

 


28/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres