Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Lâcher prise


Jules vient d'apprendre à lacer ses chaussures. Ce matin, les nœuds de la veille résistent à ses petits doigts maladroits. "Va demander à maman", conseille sa sœur. Jules va trouver sa mère, lui présente la chaussure et le lacet emmêlé. Mais il tient la chaussure et ne veut pas la lâcher, malgré les demandes insistantes de sa mère. Il tire même dessus, ce qui ne fait que resserrer les nœuds. Au bout d'un moment, il s'impatiente, reprend la chaussure et dit à sa mère : "Laisse, je vais me débrouiller". À sa sœur étonnée, il affirme : "J'ai demandé à maman, mais elle n'a pas réussi". Sa conclusion est vraie, mais à qui la faute ? Jules ne peut s'en prendre qu'à lui si les nœuds sont toujours là, encore plus serrés !

L'attitude de cet enfant est parfois la nôtre. Nous prions Dieu au sujet d'une difficulté ; mais nous tenons à garder les choses en main. De cette façon, nous ne faisons qu'embrouiller la situation, et nous empêchons Dieu de la dénouer. Pis encore, nous l'aggravons. De sorte que nous renonçons à attendre de Dieu un secours efficace. Et nous essayons de nous persuader que nous avons prié avec foi et droiture.

Apportons à Dieu nos difficultés, mais ensuite, laissons-le agir ; soyons patients, et comptons sur son aide efficace. Que nous dit-il ? "Je ne te laisserai pas et je ne t'abandonnerai pas ; de sorte que, pleins de confiance, nous disions : Le Seigneur est mon aide ; je ne craindrai pas : que me fera l'homme ?" (Hébreux 13. 5, 6).



25/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres