Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

LES SACS ET LA CULTURE

 

 Je suis persuadé que Jésus n'avait rien contre les sacs d'autant plus que j’en porte un la plupart du temps. Le sac, la valise, la Land Rover ou le cargo sont des moyens d'apporter tous nos habitudes. Le sac est une métaphore de notre bagage culturel – ce que nous aimons, ce que nous n’aimons pas, nos préférences, nos habits, nos manies, nos goûts musicaux, nos avantages sociaux, nos coutumes de mariage, nos aliments, etc... Le sac a un lien direct avec la bourse parce que si nous avons assez d'argent nous pouvons recréer notre culture partout où nous irons. Et c'est exactement ce que nous avons fait dans le monde entier. Cela crée une confusion mortelle dans les cœurs et les esprits des gens avec qui nous cherchons à partager Jésus. Quel est le Royaume et quelle est notre culture ? Souvent la réponse semble être que les deux sont les mêmes!

Souvent des personnes dans une culture qui détestent certaines choses occidentales (et il y a une grande partie de la culture occidentale que Jésus déteste) vont aussi rejeter les choses chrétiennes car les missionnaires occidentaux ont tellement mélangé Jésus à la culture occidentale qu'ils sont devenus identiques dans leur esprit.

 

Les premiers missionnaires occidentaux étaient réputés pour apprendre aux gens, avec un langage très correct et de magnifiques traditions musicales, à chanter des hymnes en néerlandais, en allemand ou en anglais. Nous pouvons ne plus savoir où nous mettre devant une telle arrogance culturelle, mais sommes-nous vraiment libérés de cela ?

 

Nous voulons toujours que les gens viennent à nous. Quand nous attirons les gens à nous, dans notre espace, dans notre culture, où nous sommes confortables et où nous maîtrisons la situation nous avons tendance à faire quelque chose que Jésus nous a expressément défendu de faire et cela va en faire des prosélytes (Matthieu 23:15).

Un prosélyte est quelqu'un qui nous ressemble, qui parle comme nous, prie comme nous et observe généralement toutes les règles et les règlements écrits et oraux de notre communauté religieuse. L’accent est mis sur l'apparence extérieure et la représentation publique. Nos cultures d'église sont remplies de gens qui ont tendance à se ressembler, qui prient et adorent de la même façon et respectent les mêmes règles de comportement public. Il peut y avoir certaines communautés où le déguisement est la norme, certaines où c'est un péché de se maquiller, certaines où vous devez être décontractés pour être acceptés. La conformité extérieure peut être récompensée par l'acceptation publique et l'approbation mais au-dessous de laquelle il y a souvent la compétition pour la position, le désir de prédominance, la jalousie, les potins et le péché secret.

 

Eugene Peterson parle de cette dynamique dans sa traduction de Galates 4:17,

 "Ces enseignants hérétiques font tout pour vous flatter, mais leurs motifs sont véreux. Ils veulent vous couper du monde libre de la grâce de Dieu pour que vous dépendiez toujours d'eux pour l'approbation et la direction, pour les rendre importants." [1]

 

C'est presque une loi que la forte conformité extérieure aux codes légalistes de comportement, que de grandes attentes de performances et d’activités religieuses publiques ardues deviennent une couverture pour le péché secret. Nous vivons par la grâce ou par la dépendance !

 

La dynamique peut y ressembler. Quelqu'un était passionné de substances et/ou d’un style de vie dangereux. Ils ont commencé à faire n'importe quoi pour être acceptés par une certaine foule. Plus ils étaient idiots ou plus leurs comportements étaient dangereux, plus ils avaient d'admiration et d’acceptation par leurs pairs. Au cours du temps ils peuvent se fatiguer de ce style de vie et chercher à changer. Ils peuvent avoir une vraie expérience de conversion et changer complètement leur style de vie. Mais si ce besoin d'acceptation n'est pas rencontré dans le Père, ils sont facilement manipulés et rentrent facilement dans une routine de performance d'activité religieuse et de conformité extérieure. Ils changeront leur tenue. Ils donneront leur argent. Ils assisteront à chaque réunion. Ils aiment l'acceptation et l'approbation qu'ils reçoivent pour leur comportement fidèle et engagé. Pourtant, après un moment ils se sentiront utilisés. Ils réagiront dans la blessure et l'amertume et ils peuvent même revenir à de vieux penchants. Ce qui est arrivé est qu'ils ont changé un penchant pour un autre. Ils ont échangé le gangstérisme pour l'activité religieuse. Ils n'ont jamais appris à vivre par la grâce et par l'amour libre de Dieu.

 

Un fort désir d'acceptation et d'approbation des figures vues comme spirituelles et comme faisant autorité associé à un fort désir de devenir connu comme quelqu’un de spirituel dans cette communauté peut donner une énergie gigantesque produisant un changement de comportement et une conformité extérieure. C'est la réalisation d'un prosélyte qui adopte un sac entier de comportements extérieurs, mais dont le cœur n'a jamais été consumé par Jésus.

 

Le problème est la transformation du cœur. Encore une fois, en citant Eugene Peterson mais cette fois dans son introduction au livre des Galates, "Par Jésus, Paul a appris que Dieu n'était pas une force impersonnelle utilisée pour asservir les gens  pour qu’ils se comportent de manière prescrite, mais un Sauveur personnel qui nous a libérés pour mener une vie libre. Dieu ne nous force pas de l'extérieur, mais nous libère de l'intérieur." [2]

 

Tous les ordres de Jésus, condensés dans le Sermon sur la Montagne, concernent des attitudes du cœur comme le pardon envers ceux qui nous ont fait du tort, la restitution envers ceux que nous avons lésé et la recherche de Dieu dans le secret plutôt que faire un spectacle public de notre activité religieuse.

 

Dieu est une union de confiance et d'honneur du père, de la parole et de l'esprit. . La base de l'univers est l’amour relationnel pas rationnel ou juridique. L'apprentissage n'est pas essentiellement sur la doctrine puisque Dieu n'est pas un ordinateur théologique. Il est Amour. Son univers est relationnel. L'apprentissage est essentiellement basé sur les rapports d'un cœur libéré.

 

 Nous n'entrons pas dans la maison de l'homme de paix avec le sac de nos valeurs culturelles personnelles, mais avec un cœur d'amour, de respect et de liberté. Le Royaume des cieux est à l’intérieur. C'est tout ce qu'il nous est permis d’apporter! C'est tout ce qu'il nous est permis de partager. Le but est de se faire des amis, pas des prosélytes.

[1]  Eugene Peterson, The Message, Navpress, 1994

[2]  Ibid, The Message



09/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres