Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Matthieu 24:21-22 : Une Grande Tribulation

 

Jésus a conseillé aux disciples de fuir Jérusalem et la Judée (Matthieu 24:15-20). Alors Il a prophétisé la grande destruction qui s'ensuivrait:

“Car alors il y aura une grande affliction; telle qu’il n’y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et telle qu’il n’y en aura jamais. Que si ces jours-là n’avaient pas été abrégés, aucune chair n’eût échappé; mais à cause des élus ils seront abrégés.” (Matthieu. 24:21-22 Osterwald)

 

 Les enseignants Futuristes disent que cette grande tribulation entrera dans notre avenir, juste avant la fin du monde et il s'étendra sur toute la terre. On parle tellement de cette  tribulation à venir dans certains cercles chrétiens, qu'elle a développé sa propre identité et est appelée “la Grande Tribulation.”

 

 En réalité, Jésus parlait de la destruction de Jérusalem en l'an 70. Il répondait à la question des disciples, “Quand Jérusalem et le Temple seront-ils détruits ?”

 

Si Jésus parlait vraiment des événements de l'an 70, alors nous devons répondre à une autre question. Comment pourrait-il avoir dit que rien de si terrible ne s'est produit depuis le commencement du monde jusqu'à maintenant, ni qu'il n'y en aura plus de telle ? N'y a t il pas eu des choses plus méchantes qui sont arrivés que la destruction de Jérusalem ? Et que dire de l'Holocauste du vingtième siècle quand 6 millions de Juifs ont été assassinés ? Et que dire des autres temps de guerre et de destruction de masse ?

 

La destruction de Jérusalem n'était pas la plus grande dans l'ampleur, mais Jésus parlait sur le plan de la plus grande calamité dans le sens de la souffrance et de l'anxiété.

 

Josèphe nous décrit ce qui est vraiment survenu en l'an 70. Après que la ville était isolée par les soldats romains, Josèphe relate comment les Juifs ont commis des atrocités terribles les uns envers les autres, des actions même horribles, comme le cannibalisme, qui s'est produit pendant la famine. Il fait un récit ignoble d'une femme assassinant son petit fils, en le faisant cuire et en mangeant la moitié, puis se disputant ensuite avec les voleurs, qui sont entrés de force dans sa maison cherchant des aliments, pour savoir qui mangerait l'autre moitié.

 

Pendant la famine les Juifs ont aussi avalé des diamants et des pierres précieuses dans l’espoir d'échapper et de les transporter en toute sécurité à de nouveaux endroits. Le sachant, les soldats romains capturaient des individus de la ville et coupaient ouvertement leurs estomacs et leurs entrailles, afin de voir ce qu'ils pourraient y trouver.

 

Après que Titus ait mis fin à ces examens minutieux, une nouvelle forme de torture a commencé. Josèphe a écrit que comme les hommes essayaient de s'échapper de la ville ou de ramper à l'extérieur pour ramasser de la nourriture, les soldats romains coupaient leurs mains et les renvoyaient à l'intérieur de la ville. Quand finalement on a donné aux soldats romains l'ordre de descendre sur Jérusalem, Josèphe nous dit que plus de 500 hommes ont été attrapés par jour, puis ils étaient fouettés, torturés et crucifiés. Les hommes étaient cloués sur des croix devant la ville jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place. Finalement, les soldats sont entrés dans la ville et chaque personne a été tuée à part 97,000 qui ont été emmenés pour être des esclaves dans les mines égyptiennes ou comme présents aux différentes provinces pour être mis à mort dans les théâtres.

Flavius Josèphe, les guerres des Juifs, v:xi:1-2; vi:ix:2-3.

 

Quand Jérusalem a été détruite, un génocide de Juifs a été déclenché partout dans les régions environnantes.

 

Josèphe :

Il n'y avait aucune ville syrienne qui n'ait pas fait périr ses habitants juifs et il n'y avait pas pour nous ennemis plus amers que les Romains eux-mêmes.

(La guerre des Juifs, 1998 : vii:viii:7)

L’Histoire fournit beaucoup de rapports semblables de ce qui est survenu dans tout l'Empire romain.

 

Quand nous comparons le génocide de l'an 70 à l'Holocauste juif du vingtième siècle, nous devons reconnaître que l'Holocauste plus récent était plus grand en nombre, avec 6 millions de Juifs tués au cours d'une période de six ans. Pourtant, la plupart de ces gens ont été tués avec le gaz toxique et à notre connaissance, personne n'a été crucifié. En l'an 70 plus d'un million de Juifs ont été privés de nourriture, torturés et tués dans une période de quatre mois. Malgré la plus grande étendue de l'Holocauste du vingtième siècle, la violence de la tribulation de l'an 70 était bien plus extrême dans les atrocités commises.

 

Jean Chrysostome

Et cela s’applique sans doute aux Juifs chez eux et à l'étranger. Car les Romains ne luttaient pas seulement contre ceux de Judée, mais aussi contre les Juifs qui étaient dispersés un peu partout. (L'Ancien Commentaire chrétien, 2002, Ib : p. 197)

 

Charles Spurgeon

La destruction de Jérusalem était plus terrible que n'importe quelle atrocité que le monde n’ait jamais connue, avant ou après. Même Titus a semblé voir dans son travail cruel la main du Dieu vengeur. Vraiment, le sang des martyrs tués à Jérusalem était amplement vengé quand la ville entière est devenue un véritable Aceldama, ou un champ de sang.

(L'Exposition Populaire de Spurgeon sur Matthieu, 1979, p. 211)

 

Eusèbe de Césarée

Des milliers et des milliers d'hommes de chaque âge qui ensemble avec les femmes et les enfants ont péri par l'épée,  d'inanition et par d'autres innombrables formes de mort. Tous ces faits, tous ceux qui le désirent, peuvent les recueillir en détail des pages de l'histoire de Josèphe. Je dois attirer une attention particulière à sa déclaration que les gens qui ont afflué ensemble de toute la Judée au moment de la Fête de la Pâque et — pour utiliser ses propres mots — ont été réduit au silence à Jérusalem comme dans une prison, étaient au total presque trois millions. (L'Histoire de l'Église, 1965, p. 69)

 

Matthieu 24:23-27 : Les Faux Christs Apparaissent

 

Comme les gens étaient massacrés partout en Judée, beaucoup de Juifs ont gardé l'espoir d'un Messie qui allait apparaître pour les délivrer au dernier moment. Plusieurs chefs ont profité de cette conviction, qui était si fondamentale pour l'esprit et le cœur juif. En sachant que cela arriverait, Jésus a donné un avertissement :

 

Alors si quelqu'un vous dit : Voici, le Christ est ici; ou, il est là; ne le croyez point.  Car il s'élèvera de faux christs et de faux prophètes, qui feront de grands prodiges et des miracles, pour séduire même les élus, s'il était possible. Voici, je vous l'ai prédit.  Si on vous dit : voici, il est au désert, ne sortez point; voici, il est dans le lieu le plus retiré de la maison, ne le croyez point.  Mais comme l'éclair sort de l'Orient, et se fait voir jusqu'à l'Occident, il en sera de même de l'avènement du Fils de l'homme." (Matthieu. 24:23-27)

 

Josèphe a écrit sur beaucoup de faux prophètes et de chefs prétendant être le Christ. Par exemple, un  faux prophète qui a publiquement déclaré aux habitants désespérés de Jérusalem que Dieu, un certain jour, allait surnaturellement les délivrer. Beaucoup de Juifs ont suivi ce chef et ont fini par perdre leurs vies à cause de leur faux espoir.

 

Jérôme

Au moment de la captivité juive par Rome, beaucoup d'anciens juifs ont prétendu être Christ. Il y en avait tellement que, quand les Romains ont assiégé Jérusalem, il y en avait trois camps distincts. (Le Commentaire chrétien Ancien, 2002, Ib : p. 197)

 

Josèphe a aussi décrit comment des signes extraordinaires sont apparu, y compris une étoile ressemblant à une épée sur Jérusalem et ensuite une lumière autour du Temple pendant une demie heure (Flavius Josèphe, les guerres des Juifs, vi:v:3.)

 

 Exactement comme Jésus l'avait prophétisé, de faux Christs ont  manifesté " de grands prodiges et des miracles."

Jésus avait dit aux disciples de ne pas écouter n'importe quelles rumeurs ou  déclarations de Christs ou l'apparition de faux prophètes. Alors Il a fait une déclaration mettant en contraste le faux et le vrai. Il a dit :

 "Mais comme l'éclair sort de l'Orient, et se fait voir jusqu'à l'Occident, il en sera de même de l'avènement du Fils de l'homme."

 

 Par cela ils devaient savoir que la venue de Jésus n'arriverait pas dans le désert ou dans un endroit secret. Jésus a dit que quand lui le Messie viendra, il arrivera d'en haut.

 

Matthieu 24:28 : Le Corps et les aigles

 

"Car où sera le corps mort, là s'assembleront les aigles."

 

Imaginez des milliers de soldats rassemblés sur les montagnes encerclant Jérusalem. Ajoutez maintenant à ce tableau la bannière sous laquelle ils se sont réunis — la bannière des aigles, que les soldats romains portaient sur leurs drapeaux et qu'ils ont souvent peint sur leurs boucliers. En tant que  prophète, Jésus a déclaré que les aigles se rassembleraient et que Jérusalem serait le corps mort.

 

Confirmation des Évangiles Parallèles

 

Jésus a fini de répondre à la première question, ayant expliqué tous les signes qui mèneraient jusqu'à la destruction de Jérusalem et du Temple. Avant que nous continuions à examiner Sa réponse à la deuxième question, il est nécessaire de montrer la confirmation de deux autres Évangiles.

 

Nous avons montré comment Luc 21 et Marc 13 ressemblent beaucoup à Matthieu 24. Il y a, pourtant, une différence majeure. Dans Matthieu 24:3 les disciples ont posé trois questions à Jésus :

 

Question 1 : “quand ces choses arriveront-elles ?”

Question 2 : et “quel sera le signe de ton avènement ?”

Question 3 : “quel sera le signe de la fin du monde?”

Par contraste, ni Luc ni Marc ne relatent la deuxième ou troisième question.

 

Luc 21:5-7 dit ceci :

 Et comme quelques-uns disaient du Temple, qu'il était orné de belles pierres, et de dons, il dit : Est-ce cela que vous regardez ? Les jours viendront qu'il n'y sera laissé pierre sur pierre qui ne soit démolie. Et ils l'interrogèrent, en disant : Maître, quand sera-ce donc que ces choses arriveront ? Et quel signe y aura-t-il quand ces choses devront arriver ?”

 

 Marc 13:1-4 dit vraiment de la même façon ce passage, sans rien demander des signes de la venue de notre Seigneur ou de la fin du monde.

 

C'est significatif parce qu'il nous donne un cadre clair pour  comprendre Matthieu 24. Puisque Luc et Marc relatent seulement la question à propos du moment où le Temple serait détruit, nous savons que notre Seigneur répondait à la question quand Il a parlé des gens qui prétendont être Christ, des guerres, des séismes, des famines, des persécutions, etc. Les réponses que Jésus a données dans Luc et Marc sont presque identiques aux réponses que Jésus a données dans Matthieu 24:4-22. Donc, il est tout à fait raisonnable de conclure que Jésus parlait de la destruction du Temple quand Il a parlé des gens prétendant être Christ, des guerres, des séismes, des famines, des persécutions, etc. C'est la confirmation que Matthieu 24:4-22 répond à la première question seulement.

 

Reconnaître les parallèles dans les Évangiles montre de nouveau comment les enseignants Futuristes ont tord quand ils essaient de combiner les trois questions relatées dans Matthieu 24:3, comme s'ils posent tous la question sur la Deuxième venue et de la fin du monde. Nous regarderons les réponses que Jésus a données aux deux questions restantes et, effectivement, nous parlerons de Sa venue et de la fin du monde, parce que ceux-là sont les deuxièmes et troisièmes questions. Pourtant, ne confondez pas avec la première question qui concernait la destruction de Jérusalem et du Temple. C'est arrivé en l'an 70, dans la génération des disciples, exactement comme Jésus l'a prophétisé.

 

Conclusion des Remarques sur  la Première Question

 

Nous ne pouvons pas souligner suffisamment l'importance de la signification d'un tel événement quand Jérusalem et le Temple ont été détruits. Jérusalem était “la ville sainte.” le Mont Morijah, sur lequel le Temple s'est élevé, c'était le site où Abraham était disposé à offrir son fils Isaac :

Et Dieu lui dit : Prends maintenant ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, et t'en va au pays de Morijah, et l'offre là en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. 

(Genèse. 22:2). C'était aussi l'endroit où Dieu est apparu à David :

Et Salomon commença de bâtir la maison de l'Éternel à Jérusalem, sur la montagne de Morijah, qui avait été montrée à David son père, dans le lieu que David son père avait préparé en l'aire d'Ornan Jébusiens.

(2 Chroniques. 3:1). C'était le site sur lequel Salomon avait construit le premier Temple. C'était là que les grands prêtres ont offert des sacrifices pour les péchés du peuple. C'était le centre de la vie juive, un site profondément sacré. Quand le Temple a été détruit, l'héritage juif a été détruit. Dans un sens, ils ont été coupés de Dieu. Ils ont perdu leur identité. Leur système religieux a été aboli.

 

L'auteur des Hébreux a expliqué comment le système religieux juif a été aboli et remplacé par la nouvelle alliance établie par Jésus.

 

En parlant d’une alliance nouvelle, il déclare ancienne la première; or, ce qui est devenu ancien et a vieilli est près de disparaître.  (Hébreux. 8:13-Osterwald)

 

 Nous avons une nouvelle alliance avec de meilleures promesses.

Nous avons un Grand prêtre qui a fait le sacrifice ultime et final.

 

La transition de l'ancienne à la nouvelle repose au centre de l'histoire et de la Bible. C'est un point essentiel dans le plan de Dieu au travers des siècles. Quand le Temple à Jérusalem a été détruit, cela a finalisé la fin de l'ancien système religieux.



20/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres