Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Pas plus haut que la chaussure


               On dit que le peintre grec Apelle exposait ses ta­bleaux en public et prenait bonne note de toutes les critiques. Un jour, un cordonnier trouva à redire à la sandale d'un personnage. Le soir même l'artiste corri­gea le défaut de la chaussure. Le lendemain, le même savetier, encouragé par le fait que sa science avait été reconnue, se permit d'étendre ses critiques à d'autres parties du tableau. Il montra ainsi son ignorance en matière d'art et s'attira cette parole du peintre :

"Cor­donnier, pas plus haut que la chaussure !".

 

Fiers de nos recherches dans les domaines de l'infiniment petit et de l'infiniment grand, particules et ga­laxies, avons-nous dépassé "le niveau de la chaus­sure" ? Ce premier degré, que déjà l'esprit de l'homme se fatigue à comprendre, ne dévoile qu'une fraction infiniment mince de ce qu'est Dieu ; nous ne percevons qu'une manifestation de sa puissance créa­trice.

 

Mais Dieu dans son essence est amour et lumière. Il est essentiellement un être moral. Et pour se révéler à l'homme, incapable autrement de le connaître dans toute l'étendue de ce qu'il est, il a donné son Fils. Pour nous sauver, Jésus est venu sur la terre vivre comme un homme, mourir sur une croix puis ressus­citer. On ne vient à la connaissance de Dieu le Père que par Jésus, qui nous dit : "Moi, je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne vient au Père si ce n'est par moi" (Jean 14. 6).



04/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres