Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

SUR LA MAIN ET SUR LE FRONT 1/2


 

Un signe sur vos mains et des fronteaux sur vos fronts

 

En Matthieu 22, un docteur de la loi interrogea Jésus : « Maître, quel est le grand commandement de la loi ? » Jésus lui répondit:

 

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est là le premier et le grand commandement. Et voici le second qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme s’il serait toi–même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. (Matthieu 22:37-40)

 

Dans le chapitre 7, nous avons montré que Jésus n’aurait pas pu rendre son joug plus facile à comprendre. Il a résumé la loi en deux points seulement. On trouve aussi cela dans le Deutéronome et dans l’Exode:

 

Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, l’Éternel est un. Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces paroles que je te donne aujourd’hui seront dans ton cœur. Tu les inculqueras à tes fils et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. Tu les lieras comme un signe sur ta main, et elles seront comme des fronteaux entre tes yeux. Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. (Deutéronome 6:4-9)

 

Tu feras en ce jour un récit à ton fils, en disant: C’est à cause de ce que l’Éternel a fait pour moi, lorsque je suis sorti d’Égypte. Ce sera pour toi comme un signe sur ta main et comme un rappel entre tes yeux, afin que la loi de l’Éternel soit dans ta bouche; car c’est d’une main puissante que l’Éternel t’a fait sortir d’Égypte. (Exode 13:8-9)

 

Vous mettrez dans votre cœur et dans votre âme mes paroles que voici. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. (Deutéronome 11:18)

 

La loi à laquelle Jésus se réfère est comme un signe sur nos mains. “Signe” (owth) implique un signe, un signal, un témoignage (Strong H226). C’est aussi une marque sur le front, un bandeau en tant que signe (towphaphah, Strong H2903). Nous devons considérer que ceci est à prendre au sens figuré comme une image de notre vigilance continuelle à observer les commandements de Dieu.

Cela symbolise une façon de voir les choses, un style de vie, des actions ainsi qu’une question de perspective qui s’alignent sur la mentalité de Dieu. Penser comme Dieu pense et faire ce que Dieu fait. Il en est ainsi quand nous avons la loi de Dieu sur notre main et sur notre front. Plus tard, de nombreux rabbins appliquèrent cela littéralement. Cet usage fut introduit après la captivité babylonienne, quand les gens ont commencé à porter des bandeaux et des bracelets. Jésus dit aux Pharisiens:

 

Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils élargissent leurs phylactères et ils agrandissent les franges de leurs vêtements; ils aiment la première place dans les repas, les premiers sièges dans les synagogues et les salutations sur les places publiques; (ils aiment) aussi être appelés par les hommes, Rabbi. Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n’appelez personne sur la terre père, car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. (Matthieu 23:5-9)

 

 

Un phylactère (phylakterion) est une petite bande de parchemin sur laquelle sont écrits les passages de la loi de Moïse qui suivent: Exode 13:1-10; 11-16, Deutéronome 6:4-9 et 11:13-21. Ces bandelettes étaient enfermées dans de petites boîtes que l’on attachait au front par une lanière de cuir au moment de la prière (Strong G5440). Les Pharisiens élargissaient leurs phylactères pour se faire remarquer. La même manière de parler est aussi utilisée dans Ezéchiel 8 pour décrire les atrocités dans le temple. On adorait les idoles et on sculptait des images de choses détestables sur les murs. Des anciens d’Israël, des hommes en autorité, commettaient des actes qui ne pouvaient supporter la lumière. Le pays était rempli de violence et le Seigneur s’en trouvait offensé. Néanmoins, il y avait aussi ceux qui pleuraient à cause de ces abominations et qui étaient opprimés par elles. Ils reçurent une marque sur leur front pour les protéger :

 

L’Éternel lui dit: Passe au milieu de la ville, au milieu de Jérusalem, et fais une marque sur le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les horreurs qui s’y commettent. Et, à mes oreilles, il dit aux autres: Passez derrière lui dans la ville et frappez; que votre œil soit sans pitié et n’usez pas de ménagement ! Tuez, jusqu’à extermination vieillards, jeunes hommes, vierges, enfants et femmes; mais laissez hors d’atteinte quiconque aura sur lui la marque, et commencez par mon sanctuaire! (Ezéchiel 9:4-6)

 

Cela commence par nous

 

Ils durent commencer dans le sanctuaire. Cela a une signification spirituelle, et je crois que cela s’applique aussi à notre époque.

 

Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il débute, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de Dieu ? (1 Pierre 4:17)

 

Dieu commence dans le sanctuaire, dans l’Eglise, avec nous. En gardant à l’esprit les passages mentionnés ci-dessus, j’ai aussi étudié ce que le livre de l’Apocalypse pouvait en dire. Il explique comment Dieu met un sceau sur les gens. C’est une question spirituelle. Que signifie le fait d’avoir ce signe, cette marque protectrice de Dieu sur le front? Cela concerne le développement d'une façon de penser qui a évolué en accord avec le cœur de Dieu. Une mentalité spirituelle et non charnelle. Alors, la loi de Dieu est “sur votre front”: avoir une façon de faire, une façon de regarder les choses, un style de vie qui viennent du cœur de Dieu.

 

Ne touchez pas à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. (Apocalypse 7:3)

 

Le mal dont il est question ici est le jugement dans la maison de Dieu. Dieu purifie son sanctuaire de toute pensée charnelle. Il protège tout ce qui a produit une bonne semence et il détruit tout ce que l’ennemi a semé dans nos cœurs, dans son Eglise. Il est en train de séparer le blé de l’ivraie dans le Royaume de Dieu. Il détruira finalement tout ce qui n’est pas bon dans Son Royaume (Matthieu 13:41-42).

 

Le nombre de la bête

 

Considérons également la signification de la marque de la bête.

D’après Apocalypse 13, cela a un rapport avec le nombre d’un homme, qui est 666:

 

C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le chiffre de la bête, car c’est un chiffre d’homme, et son chiffre est 666. (Apocalypse 13:18)

 

Cela devrait être interprété au sens figuré. Le nombre six représente l’homme naturel, la chair. Le chiffre trois représente la résurrection et la plénitude. Par conséquent, le nombre 666 représente la résurrection d’une mentalité charnelle accomplie. Le chiffre six est aussi le plus incomplet de tous, puisqu’il lui manque toujours un pour faire sept, chiffre qui représente la perfection. Le chiffre six se rapporte aussi au mot sexe en latin, duquel dérive le mot “sexualité”. Dans ce contexte, il se réfère à une pauvreté spirituelle, à l’impureté, à la souillure et à l’infidélité envers notre alliance de mariage avec Dieu. Quiconque est marqué du nombre 666 représente quelqu’un qui refuse d’accepter de soumettre sa façon de penser à Dieu et de la développer selon le cœur de Dieu. C’est une mentalité charnelle et non spirituelle. Dans ce cas, il faut encore que la loi de Dieu soit placée sur votre main et sur votre front. Votre style de vie, votre manière de faire les choses, votre façon de les percevoir, rien de tout cela ne tirera son origine du cœur de Dieu. Une mentalité charnelle telle que celle-là offre une perspective différente.

Le texte de 2 Thessaloniciens décrit ceux qui ont rejeté l’amour de la vérité et qui prennent plaisir à l’injustice:

 

Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que soient jugés ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice. (2 Thessaloniciens 2:11-12)

 

Nous voyons aussi que des gens dans l’Eglise nieront avoir une mentalité charnelle:

 

Sache que, dans les derniers jours, surgiront des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, sacrilèges, insensibles, implacables, calomniateurs, sans frein, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, impulsifs, enflés d’orgueil, aimant leur plaisir plus que Dieu; ils garderont la forme extérieure de la piété, mais ils en renieront la puissance. Éloigne-toi de ces hommes-là. (2 Timothée 3:1-5)

 

Il ne s’agit pas de gens qui ne connaissent pas Jésus, mais de l’Eglise charnelle qui n’a que l’apparence d’avoir le fruit de la piété afin de sembler aller bien.

Bien sûr, nous devons réaliser que nous avons tous une mesure de semence mélangée en nous, semence semée par l’ennemi dans les ténèbres. Ceci est arrivé tout au long de l’histoire et cela arrive encore aujourd’hui, à chaque fois que nous ne restons pas tout près du cœur de Dieu. Pourtant, quand il y a l’amour de la vérité, l’amour de la Parole de Dieu, si nous recherchons la droiture et que nous sommes décidés à changer, Dieu va nous conduire dans des situations et dans des processus qui nous rendront plus semblables au Seigneur.

Donc, il peut y avoir une manifestation de pensées charnelles en chacun de nous, mais cela ne veut pas nécessairement dire que tout le monde aura le nombre 666 sur le front ou sur la main. Nous irons de gloire en gloire, si notre cœur est droit. C’était le cœur que Paul avait pour les Galates quand il écrivit :

 

Mes enfants, pour qui j’éprouve de nouveau les douleurs de l’enfantement, jusqu’à ce que Christ soit formé en vous (Galates 4:19)

 

Dieu commence dans le sanctuaire, dans l’Eglise, avec nous. Le jugement commence dans la maison de Dieu. Il s’agit d’avoir un cœur droit. Nous n’avons pas à avoir peur de la marque de la bête si l’orientation de notre cœur est correcte. La marque de la bête ne peut pas être là où est la marque de Dieu.                              

Pour commander le livre suivre le lien ci dessous.

2 livres en francais sont disponibles.

 

 

  http://www.supportministries.nl/index.php?page=shop.browse&category_id=2&option=com_virtuemart&Itemid=9&lang=fr 



09/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres