Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

JÉSUS, LA VRAIE TÊTE ET PAS SEULEMENT UNE HOMME DE PAILLE.

 

Encore une fois, nous voulons démontrer le Royaume par notre manière d'honorer le roi.  Comment l'Église dans la maison fonctionne ?  Comment un groupe  de sacrificateurs royaux fonctionne ?  Comment les membres du corps du Christ expriment leur chef commun ?  Comment les pierres vivantes du temple de l'esprit Saint expriment leur honneur et leur culte à Dieu qui est chez lui en chacun d'eux ? Les métaphores pour le corps du Christ dans le nouveau testament s'étendent du corps, en passant par le temple jusqu'à la famille et à l'armée.  La métaphore du public n'est jamais utilisée !  Le corps n'est pas constitué d'observateurs passifs qui paient pour regarder les supers dirigeants faire le ministère.  Nous ne sommes pas divisés en clergé et en laïcs, en gladiateurs et en spectateurs.  Si nous croyons que l'esprit Saint demeure en chaque croyant alors, nous avons besoin de le voir  travailler en chaque membre qui participe et exprime l'esprit qui habite en lui.

 

Il y a environ quarante versets qui  régissent nos rapports les uns avec les autres comme "aimez-vous les uns les autres", "attendez-vous les uns les autres", "porter le fardeau les uns des autres", "dites-vous la vérité les uns les autres" et  "soumettez-vous les uns les autres dans la crainte de Dieu" (pour une étude complète de cela voir l'appendice # 3). 

Si nous ajoutons les versets qui parlent du prochain ou des frères, le nombre des commandements relationnelles devient plus de soixante-dix et bien entendu, parmi ceux-ci, le commandement « Tu aimeras ton prochain comme toi-même,»

 

Toutefois, il n’y a environ que six versets qui nous instruisent sur la façon dont nous devons honorer ceux qui sont au-dessus de nous dans le Seigneur. Sur quelle série de versets les églises congrégationalistes mettent-elles le plus d'accent ?  Exact !  Il n'y a que quelques versets qui concernent la soumission aux conducteurs.  C'est  une erreur d'insister sur cette sélection. Ces versets sont utilisés pour justifier une hiérarchie alors que la majorité des Saintes Écritures  parle d'un corps de sacrificateurs saints sous un Souverain Sacrificateur, et cela est ignoré. En Amérique du sud, une sélection de certains passages des Saintes Écritures a été détournée pour justifier l'esclavage. En Afrique du Sud on a abusé de ces versets pour justifier l'apartheid mais les passages des Saintes Écritures qui sont majoritaires sur l'égalité et la fraternité n'ont jamais été mentionnés.

 

 Aussi, presque tous les versets qui parlent d'honorer les anciens sont dans un contexte de la réalité "des uns envers les autres"  Ainsi tous les rapports structurels exposés dans Ephésiens 5 sont précédés par “vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.” (Éphésiens 5:21). L'instruction dans 1Pierre 5:5, “De même, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens.” est suivi dans le MÊME verset par “Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d'humilité”.

 

 Oui, il y a des conducteurs. Oui, tout cela provient ou revient sur les dirigeants. Mais comme Pierre dit dans 1Pierre 5:3 vous ne devez pas conduire “comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau”. Vous devez conduire comme étant le premier à souffrir, le premier à déposer votre vie, le premier à pardonner et le premier à dire “j'ai eu tort voulez-vous me pardonnez”.

 

 Nous conduisons essentiellement par l'exemple et par l'influence. Un conducteur qui demande la soumission a perdu toute autorité morale. Voulez-vous des patrons et des esclaves ou des frères et des amis ?

 

 Ce n'est pas une mentalité religieuse, d'esclave ou  servile. Ce n'est pas une fausse humilité. Oui, nous sommes les Gosses du Roi. Oui, nous sommes la tête et pas la queue. Oui, nous sommes placés avec Christ dans les lieux célestes.

Mais nous devons suivre l'instruction dans Philippiens 2:5,

 

 “Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu,  mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes;  (2:7) et ayant paru comme un simple homme, (2:8) il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.”

 

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ ! De cette manière, si Jésus est vraiment la Tête de Son corps et pas seulement le Seigneur personnel de ses membres individuels, une des disciplines principales du corps est d'apprendre à mettre de côté ce qui peut être légitimement à nous et nous attendre les uns les autres. C'est l'un des messages principaux de 1 Corinthiens 11:27-34. La "raison pour laquelle beaucoup sont faibles et malades parmi vous et que beaucoup dorment” n'était pas à cause d'un péché personnel, privé, ou non confessé. C'était leur attitude envers le corps de Christ démontré dans leur manière de  manger ensemble.

 

 Nous mangeons du pain pour montrer que nous sommes un corps. Nous buvons la coupe pour montrer que nous partageons une vie. Nous proclamons Sa mort jusqu'à ce qu'Il vienne de nouveau. Nous déclarons la mort qui nous a faits un. Quand nous nous réunissons pour manger, nous devons nous attendre. Quel était le problème à Corinthe? Le dîner du Seigneur est un vrai repas Ce n'est pas un repas symbolique.

Les riches ont apporté beaucoup de nourriture et de boisson. Ils ont mangé jusqu'à ce qu'ils soient rassasiés et ils ont bu jusqu'à ce qu'ils soient ivres, cependant les pauvres sont repartis affamés. Les riches humiliaient les pauvres. Ils “ne discernaient pas le corps du Seigneur”. Les pauvres sont autant une partie du corps du Seigneur que les riches. En humiliant les pauvres, ils déshonoraient Jésus et tout ce pourquoi Il était mort.

 

 La solution ? “Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres.” (1 Corinthiens 11:33).  Avez-vous tellement faim que vous ne pouvez pas vous attendre pour manger ? Vous devez  manger quelque chose avant que vous ne veniez pour que vous ne mangiez pas un jugement (1 Corinthiens 11:34). Et s'il y a  là un pauvre homme qui est incapable de se nourrir ou de nourrir sa famille ? Assurez-vous qu'il peut manger chez lui aussi afin que son besoin ne soit pas exposé devant tous et pour que votre charité préserve sa dignité comme un membre du corps de Christ.

 

 S'attendre les uns les autres a beaucoup d'implications. Si j'ai vraiment vu Jésus comme ma Tête, j'honorerai et j'attendrai  ceux qui sont plus vieux et plus mûrs en Lui que moi. Je reconnaîtrai Christ en eux. C'est ce dont parle Hébreux 13:8, “Jésus Christ le même hier, aujourd'hui et pour toujours. ”Ce passage des Saintes Écritures ne parle pas seulement de Jésus. Oui, c'est vrai pour Jésus, mais on a tout juste besoin de le dire. Ce qui est stupéfiant, c'est que quelqu'un peut tellement marcher dans la grâce de Dieu que l'expression conséquente de sa vie quotidienne est Jésus. Ce passage des Écritures nous parle de ce que nous voyons comme le résultat dans la vie de quelqu'un. Voyons-nous Jésus dans leurs vies ? C'est la foi que nous devons suivre. Les individus en qui nous voyons systématiquement Jésus Christ, n'ont jamais besoin d'exiger qu'on se soumette à eux!

 

 Si je marche vraiment avec Jésus comme ma Tête, comme un membre mûr du corps de Christ, je reconnaîtrai et recevrai du tout  dernier des membres du corps. Je verrai Jésus en lui. Et si je me sens en sécurité en Jésus je ne demanderai jamais que quelqu'un se soumette à moi. S'ils ne voient pas Jésus en moi et si l'Esprit Saint ne leur parle pas, pourquoi devrais-je l'exiger ? Comment le pourrais-je ? 



27/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres