Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

LES MEMBRES PASSENT DU TEMPS ENSEMBLE

 

Passons au troisième point. Parce que l'église est une famille, les membres prennent du temps pour se connaître. Ils passent du temps ensemble, en dehors des réunions formelles.

Dans une famille dysfonctionnelle, et je le vois dans mon métier d'enseignant à l'université, les enfants ne connaissent même pas leurs parents, et les parents ne connaissent pas leurs enfants. Et il en est de même entre les frères et les sœurs. Ils vivent sous le même toit, mais ils vivent des vies indépendantes, chacun allant dans une direction différente. Les seuls moments qu'ils passent ensemble sont ceux qui ont été planifiés. "Bon, nous devons aller au mariage de tante Joséphine". Alors à cette occasion, ils seront tous ensemble, mais après tout cela, ils ne se voient pas de la semaine. Souvent, ils ne mangent même pas ensemble.

J'aimerais vous dire frères et sœurs que les relations sont très limitées si elles ne se construisent que lors de telles réunions. Mais que faites-vous de vos semaines ? Vous rencontrez-vous pendant la semaine ? Est-ce que vous prenez du temps pour discuter ? Partagez-vous vos repas ? Invitez-vous vos frères et sœurs chez vous pour avoir l'occasion de les connaître plus personnellement ?

Regardons un passage du livre des Actes des apôtres pour essayer de clarifier cet aspect de l'église. "Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et ils en partageaient le produit entre tous, selon le besoin de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur." -- Actes 2:42-46.

On ne dirait pas qu'ils ne se retrouvaient que lorsqu'il y avait des réunions planifiées. Il me semblerait plutôt que les vies de ces premiers croyants étaient pleines d'interaction les unes avec les autres. La Bible dit qu'ils se rencontraient quotidiennement. Dans Hébreux 3, ils sont exhortés à s'encourager jour après jour et pourtant aujourd'hui, dans de nombreuses églises modernes, le seul moment de communion fraternelle que vous pouvez avoir sont quelques instants quand le pasteur dit "Donnez-vous la paix du Christ", et peut-être quelques minutes supplémentaires en sortant, ou sur le parking!

Les rassemblements de l'église, frères et sœurs, ne vont pas plus loin. Nous pouvons avons un frère ou une sœur qui est en train de se débattre avec un problème, qu'il soit sentimental, spirituel, physique ou financier, et vous ne le savez même pas à moins de passer un peu de temps avec la personne et de chercher à la connaître.

En fait, la vérité c'est que, trop souvent, nous, chrétiens occidentaux du 20ème siècle, nous avons peur de l'intimité. Nous aimerions nous cacher. C'est pourquoi tant de personnes ne sont pas intéressées par les églises de maison. Il est plus facile de rester assis sur un banc, de contempler le dos de celui qui est devant vous pendant deux heures, puis de repartir. C'est beaucoup plus facile, ça engage beaucoup moins.

Mais la famille du Seigneur est une famille. Ce n'est pas une entreprise, ni un théâtre ! Et dans une famille, dans une véritable famille bien équilibrée, chacun est au courant de ce que font les autres. Papa a des soucis au travail, on prie pour lui. La frangine a des problèmes à l'école. Le frangin vient d'avoir une augmentation au boulot. Maman s'inquiète pour sa tante Josiane. On est au courant de ce qui se passe dans la vie des autres.

Comment pouvons-nous vraiment vivre toutes les exhortations du Nouveau Testament qui parlent de "les uns les autres", si l'église dont nous faisons partie ne fonctionne pas comme une famille ? Il y a plus de cinquante exhortations qui utilisent l'expression "les uns les autres" dans le Nouveau Testament. Aimez-vous les uns les autres. Honorez-vous les uns les autres. Donnez les uns aux autres. Partagez les uns avec les autres. Soyez en paix les uns avec les autres. Comment pouvons-nous vivre cela si nous ne connaissons même pas les gens avec qui nous nous rassemblons ? Ceci n'est pas une famille.

L'église, selon le Nouveau Testament, est comme une famille étendue. Elle est unie. Elle est profondément relationnelle. C'est le centre de l'église du Nouveau Testament. Et c'est cela que Dieu veut restaurer parmi nous ces jours-ci.

L'église n'est pas orientée "réunion" ; c'est-à-dire que, ce n'est pas uniquement pendant les réunions organisées que l'on partage avec les frères et sœurs. Ce n'est pas comme cela que l'église de Jésus Christ fonctionne.

Je voudrais juste ajouter quelque chose. Je vous laisse le soin d'étudier le texte par vous-même, mais dans 1 Timothée 5:12, la Bible dit : "Or, nous vous prions frères de connaître [intimement] ceux qui travaillent parmi vous". Connaître intimement. Malheureusement, la plupart des chrétiens connaissent à peine leur pasteur dans les églises contemporaines. D'ailleurs, beaucoup de pasteurs ont appris au séminaire de ne pas trop s'approcher des gens. On leur apprend que s'ils s'approchent trop des gens, cela attenue leur autorité!

Frères et sœurs, une telle idée viole les principes du Nouveau Testament ! C'est même totalement étranger au Nouveau Testament (sans même parler de l'idée du pasteur, qui n'a d'ailleurs pas d'équivalent dans l'église du premier siècle).

Ceux qui travaillent parmi vous sont des serviteurs. C'est ça un ministère. Savez-vous que le mot "ministre" signifie serviteur ? Les ouvriers chrétiens par exemple, sont des personnes qui connaissent les brebis personnellement et intimement. Ils ne s'isolent pas dans leurs activités. Et ce qui est le plus important, les frères et sœurs les connaissent.

Un frère que je connais m'a raconté une histoire qui m'a intriguée. C'est un frère que je connais. Il était un pasteur baptiste, et c'était après le service du dimanche. Il mangeait à la cafétéria. Ce pasteur était très évangélique, il partageait l'évangile avec chaque personne qu'il voyait. Il y avait une femme devant lui qui faisait la queue. Il la regarda et dit : "Bonjour, comment allez-vous ? Connaissez-vous Jésus?". Elle répondit : "Oui, bien sûr, je l'aime beaucoup". Le pasteur ajouta : "Vraiment ? C'est merveilleux ! Qui est votre pasteur?" Elle répondit "C'est vous".

Cette histoire caractérise la triste situation de la plupart des églises modernes. Cependant, je ne suis pas là pour taper sur le dos des pasteurs (je l'ai déjà fait ailleurs). Je suis en train de relever un fait, c'est que l'église est décrite dans le Nouveau Testament comme étant une famille : les membres se connaissent et connaissent ceux qui les servent.

 

 Frank A. Viola



21/10/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres