Le Sentier des Justes en Christ

Le Sentier des Justes en Christ

Pourquoi la résurrection est si importante ?

                                                  

À la fin des années 1990, un groupe d’étudiants s’est réuni pour évaluer si Jésus a vraiment dit les choses qui lui sont attribuées par les auteurs des évangiles. Bien qu'ils aient employaient des critères remarquablement subjectifs dans leur évaluation de l’Écriture, les membres du «Séminaire sur Jésus» ainsi nommé ont été largement cités par les médias comme autorités dans la foi chrétienne.

Marcus Borg, un chef de file de ce séminaire sur Jésus, a déclaré ceci sur la résurrection du Christ : " en tant qu’enfant, j'ai pris pour acquis que Pâques signifiait que Jésus était littéralement ressuscité des morts. Je vois maintenant Pâques très différemment. Pour moi, ce n'est pas pertinent de savoir si oui ou non le tombeau était vide. Savoir si quelque chose à Pâques de remarquable est arrivé au corps physique de Jésus n'est pas pertinent. "

En tant qu’enfant, Borg avait raison. À l'âge adulte, bien que considéré comme un porte-parole du christianisme, il ne pouvait pas avoir plus tort. Ce que Borg appelle pertinent - la résurrection physique du corps du Christ -  l'apôtre Paul le considère comme absolument essentiel à la foi chrétienne. Paul écrit aux Corinthiens : «Si le Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine ; vous êtes encore dans vos péchés ... [et] nous sommes les plus malheureux de tous les hommes » (1 Corinthiens 15:17-19 ).

La résurrection physique de Jésus-Christ est la pierre angulaire de la rédemption, à la fois pour l'homme et pour la terre. En effet, sans la résurrection du Christ et ce qu’elle signifie - un avenir éternel pour des êtres humains entièrement restaurés sur une Terre habitable entièrement restaurée- il n'y pas de christianisme.

La résurrection est physique

Les principales croyances chrétiennes affirment, «Je crois en la résurrection de la chair. " Mais j'ai trouvé dans beaucoup de conversations que les chrétiens ont tendance à spiritualiser la résurrection des morts, et la nier en réalité. † Ils ne la rejettent pas en tant que doctrine, mais ils nient sa signification essentielle : un retour définitif à une existence physique dans un univers physique.

Des Américains qui croient en la résurrection des morts, les deux tiers croient qu'ils n'auront pas de corps après la résurrection. Mais c'est contradictoire. Une résurrection non physique est comme un lever de soleil sans soleil.  Ça n'existe pas. La résurrection signifie que nous aurons corps. Si nous n'avions pas les corps, nous ne serions pas ressuscités !

La doctrine biblique de la résurrection des morts commence par le corps humain, mais s'étend bien au-delà. RA Torrey écrit: « Nous ne serons pas des esprits désincarnée dans le monde à venir, mais des esprits rachetés, dans des corps rachetés, dans un univers racheté. " Si nous ne le comprenons pas bien la résurrection des corps, nous ne comprendrons rien convenablement. Il est donc essentiel que nous affirmions non seulement la résurrection des morts comme un point de doctrine, mais que nous comprenions la signification de la résurrection que nous affirmons.

Genèse 2:7 dit: « Le Seigneur Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie, et l'homme devint un être vivant. " Le mot hébreu pour « être vivant » est nephesh, souvent traduit par « âme». Le moment où Adam est devenu nephesh est quand Dieu a assemblé son corps (poussière) et son esprit (souffle) ensemble. Adam n'était pas un être humain vivant tant qu'il n’avait à la fois ses composants immatériels (spirituels) et matériels (physiques). Ainsi, l'essence même de l'humanité n'est pas seulement l’esprit, mais l'esprit assemblé avec le corps. Votre corps ne se contente pas d’abriter le vrai vous - il est tout autant une partie de qui vous êtes comme l’est votre esprit.

Si cette idée nous semble erronée, c'est parce que nous avons été profondément influencé par le Christo platonisme. † † Du point de vue Christo platonique, nos âmes seulement occupent notre corps, comme un crabe ermite habite un coquillage, et nos âmes pouvait naturellement ou même idéalement - vivre dans un état ​​désincarné.

Ce n'est pas étonnant que l'apôtre Paul ait défendu en détail la résurrection physique des morts comme il l’a écrit à l'église de Corinthe. Plus que tous autres chrétiens du Nouveau Testament, les croyants de Corinthe ont été immergés dans les philosophies grecques du platonisme et le dualisme, qui perçoit une dichotomie entre le spirituel et le physique. La vision biblique de la nature humaine, cependant, est radicalement différente. L’Écriture indique que Dieu a conçu notre corps comme une partie intégrante de notre être entier. Nos corps physiques sont un aspect essentiel de ce que nous sommes, et pas seulement des coquilles que nos esprits habitent.

La mort est un état anormal, car elle déchire ce que Dieu a créé et réunis. Dieu a prévu que nos corps durent aussi longtemps que nos âmes. Ceux qui croient au platonisme ou dans les esprits préexistants voient une âme désincarnée comme naturel et même souhaitable. La Bible le considère comme anormal et indésirable. Nous sommes des êtres unis. C'est pourquoi la résurrection corporelle des morts est si vitale. Et c'est pourquoi Job s’est réjoui que, dans sa chair, il verrait Dieu (Job 19:26 ).

Lorsque Dieu a envoyé Jésus mourir, c’était pour nos corps et nos esprits. Il est venu pour racheter non seulement le «souffle de vie» (l’esprit), mais aussi " la poussière de la terre " (le corps). Quand nous mourrons, ce n'est pas que notre vrai moi va au ciel intermédiaire et notre faux moi va à la tombe ; c'est cette partie de nous qui va au ciel intermédiaire et une partie va à la tombe pour attendre notre résurrection corporelle. Nous ne serons jamais tout ce que Dieu a prévu pour que nous soyons jusqu'à ce que le corps et l' esprit soient à nouveau réunis à la résurrection . (Si nous avons des formes physiques dans l'état intermédiaire, il est clair qu'ils ne seront pas nos corps d'origine ou ultimes.)

Les points de vue de la vie dans l'au-delà qui se contentent de moins qu'une résurrection corporelle, y compris le Christo platonisme, la réincarnation, et la transmigration de l'âme, sont explicitement antichrétiens. L'église primitive a menée de grandes guerres doctrinales contre le gnosticisme et le manichéisme, la vision du monde dualiste qui associait Dieu avec le monde spirituel de la lumière et Satan avec le monde physique de l’obscurité. Ces hérésies contredisent le récit biblique qui dit que Dieu était satisfait de l'ensemble du domaine physique, qu’il a créé et appelé «très bon» (Genèse 1:31 ). La vérité de la résurrection du Christ a répudié les philosophies du gnosticisme et du manichéisme. Néanmoins, deux mille ans plus tard, ces hérésies persistantes ont réussi à prendre en otage notre théologie moderne du ciel.

Notre pensée incorrecte sur la résurrection corporelle provient de notre incapacité à comprendre l'environnement dans lequel les gens ressuscités vivront- la Nouvelle Terre. Anthony Hoekema a raison: " les corps ressuscités ne sont pas destinés seulement à flotter dans l’espace, ou à passer d’un nuage à l’autre. Ils appellent à une nouvelle terre où vivrons et travaillerons, en glorifiant Dieu. La doctrine de la résurrection des corps, en fait, n’a aucun sens en dehors de la doctrine de la nouvelle terre. " 



23/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres